onu-malawi-mpi

Durant quinze jours, les pays les plus pauvres d’Afrique ont planché sur une résolution visant à arrêter la progression du sida dans ces régions très durement touchées. Quand les négociations furent terminées, le texte a été transformé en dernière minute par les Pays-Bas. Ceci visant à « sexualiser les enfants ». Cette modification était faite au nom des pays d’Europe et des Etats-Unis. Ce groupe refusait purement et simplement la mention « retard des premiers rapports sexuels ». Or n’importe qui comprendrait que plus les rapports sexuels sont précoces, plus le risque de propagation du sida est avéré. Ces pays décadents proposaient le préservatif, la sensibilisation des populations à la théorie du genre et l’égalité des sexes. C’est de justesse que le programme d’abstinence sexuelle et la référence à la fidélité ont été maintenus. Mais en coulisse les Européens ont fait savoir que si  la référence à la réduction du nombre de partenaires sexuels  n’était pas retirée, il n’y aurait pas d’accord. Elle a donc été supprimée. Un délégué de l’Afrique subsaharienne a déclaré que pour les Européens, il n’y avait que le sexe qui comptait.

C’est en vain que le Malawi a expliqué que la scolarisation entraînait un retard des premiers rapports sexuels, évitant la drogue et la prostitution, et ainsi la propagation du sida. De même le Kenya évoqua le programme d’abstinence sexuelle mis en place et aboutissant à la chute du nombre des nouveaux cas dans le pays.

C’est l’émotion dans la voix que le délégué du Malawi expliqua en vain que les ajouts des pays occidentaux à la résolution initiale aboutiraient à la mort de nombreux africains par son laxisme sexuel. La résolution a été finalement adoptée sous les huées des Africains.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :