La guerre russo-ukrainienne qui a délogé le covid des salles de rédaction plonge ses racines dans de multiples causes complexes mais sans s‘avancer exagérément il est concevable de dire qu’elle est la face visible d’un conflit plus ample qui oppose deux pays, la Russie et les Etats-Unis, tant sur le plan militaire qu’économique, culturel, civilisationnel.

Accepter le Nouvel Ordre Mondial, post covid-19, qui se dessine sous la houlette des Etats-Unis et du Forum Economique Mondial et dont la pandémie a été un accélérateur, n’est pas une option raisonnable pour Vladimir Poutine et pour l’avenir de la Grande Russie. L’élargissement de l’OTAN à l’Est est un signe de cette puissance américaine qui se traduit en autres par la présence de laboratoires biologiques américains aux portes de la Russie.

Ces installations basées en Ukraine constitueraient, selon des sources impartiales, un des « casus belli » qui a poussé Poutine à envahir son voisin de l’ouest. Plusieurs fois, le gouvernement russe a insisté sur la dangerosité de ces recherches.

En avril 2021, lors d’un entretien avec le journal Kommersant, Nikolai Patrushev, le conseiller en chef pour la sécurité du président russe, a déclaré que Moscou avait « de bonnes raisons de croire » que les États-Unis développaient des armes biologiques le long des frontières de la Russie et de la Chine. A la journaliste qui l’interrogeait sur les allégations selon lesquelles la Chine aurait « délibérément causé » la pandémie de coronavirus, il a répondu :

« Je vous suggère de regarder comment de plus en plus de laboratoires biologiques sous contrôle américain se développent considérablement dans le monde et par une étrange coïncidence, principalement aux frontières russe et chinoise. »

« Nous et nos partenaires chinois avons des questions. On nous dit qu’il existe des stations sanitaires et épidémiologiques pacifiques près de nos frontières, mais pour une raison quelconque, elles rappellent davantage Fort Detrick dans le Maryland, où les Américains ont travaillé dans le domaine de l’arme biologique pendant des décennies. »

Il a ajouté que les autorités de ces juridictions n’avaient « aucune idée réelle de ce qui se passe dans leurs murs » et qu’il y avait des épidémies « inhabituelles pour ces régions » dans les zones voisines, bien qu’il n’ait précisé aucune maladie. Il a même été plus loin dans ses accusations. Lorsqu’on lui a demandé directement s’il croyait que les Américains développaient des armes biologiques là-bas, Patrushev a répondu :

« Nous avons de bonnes raisons de croire que c’est exactement le cas. 

Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères russes Maria Zaharova, au cours d’une conférence de presse, tient quasiment les mêmes propos. Un extrait de son allocution est reproduit dans un documentaire de 2018 de la journaliste bulgare Dilyana Gaytandzhieva, longue enquête sur ces laboratoires américains basés dans des Etats voisins de la Russie.

 

Plus proche de nous dans le temps, le site de l’Ambassade des Etats-Unis en Ukraine décrit sur son site le Programme de réduction des menaces biologiques dont l’Ukraine est partenaire : 

« Le programme, de réduction des menaces biologiques du département américain de la Défense collabore avec des pays partenaires pour contrer la menace d’épidémies (délibérées, accidentelles ou naturelles) des maladies infectieuses les plus dangereuses au monde ».

Cependant, observent des internautes, dès le début de l’opération russe en Ukraine, « l’ambassade des États-Unis vient de supprimer tous les documents de son laboratoire Ukraine Bioweapon du site web », documents qui ont pu être archivés et diffusés sur les réseaux sociaux (liens en-dessous de l’article). « Ces laboratoires sont co-dirigés par l’EcoHealth Alliance de Fauci et la rumeur veut que toute l’opération militaire russe en ce moment consiste officieusement à sécuriser et/ou à détruire ces laboratoires et à recueillir des preuves » écrit l’internaute qui les diffuse et qui souligne :

« Programme de réduction des menaces ? Est-ce pour cette raison que nous n’avons jamais su que nous avions 15 laboratoires d’armes biologiques en Ukraine ? ».

Laboratoires dont le président Zelensky était au courant, ce qui montre la collusion entre cet homme de Schwab avec l’OTAN. Le président ukrainien nage en eaux troubles.

Suite au prochain numéro.  

Francesca de Villasmundo

web.archive.org/web/20170130193016/https://ph 

web.archive.org/web/20210511164310/https://ph 

web.archive.org/web/20170221125752/https://ph 

web.archive.org/web/20210506053014/https://ph 

web.archive.org/web/20170221125752/https://ph 

web.archive.org/web/20170207122550/https://ph 

web.archive.org/web/20170223011502/https://ph 

web.archive.org/web/20170208032526/https://ph 

web.archive.org/web/20170208032526/https://ph 

web.archive.org/web/20170202040923/https://ph 

web.archive.org/web/20170201004446/https://ph 

web.archive.org/web/20161230143004/https://ph 

web.archive.org/web/20210506212717/https://ph 

web.archive.org/web/20170207153023/https://ph 

web.archive.org/web/20170211022339/https://ph

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup