Jean-Yves Le Drian à Gao (Mali), le 22 septembre.

Un militaire des forces spéciales, âgé de 38 ans, a été mis en examen le 3 juillet au soir, tandis que l’autre soldat mis en examen a été libéré à l’issue de sa garde à vue sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

L’un des deux militaires français, soupçonné d’attouchements sur les fillettes de 3 et 5 ans dans la piscine d’un hôtel à Ouagadougou, a été mis en examen le vendredi 3 juillet 2015 pour agression sexuelle sur enfant de moins de 15 ans.  Il a, semble-t-il, filmé ses “exploits”, puisque la mère a retrouvé un enregistrement filmé à caractère pornographique, à son domicile. Ce soldat âgé de 38 ans a néanmoins été laissé en liberté. La garde à vue du second militaire (dont l’identité n’est pas dévoilée) a été levée sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui, pour le moment. Ces deux soldats des forces spéciales participaient à l’opération antiterroriste «Barkhane» au Sahel qui s’étend sur cinq pays: la Mauritanie, le Mali, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger.

Or, selon Breiz Atao,  qui tient l’information de source militaire, au moins l’un des deux prévenus est un ami de la famille de la mère d’une des deux fillettes. De souche africaine, l’intéressé aurait la double-nationalité “franco-burkinabé”.

Cette proximité amicale et ethnique explique pourquoi la mère de famille a invité les deux soldats, âgés de 36 et 38 ans, à se rendre à son domicile où elle découvrira ultérieurement les faits mentionnés, grâce à la caméra d’un des deux prévenus, oubliée chez elle.

La mère aurait alors visionné les images de scènes filmées sous l’eau, et vu des attouchements auxquels l’un des soldats se serait livré sur les fillettes. Elle se serait alors rendue à l’ambassade de France pour y  dénoncer les faits à l’aide du film.

les deux hommes ont été suspendus par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Ils ont été rapatriés en France et placés en garde à vue à leur arrivée à Paris. Depuis l’un des deux a été remis en liberté. Ce que ne disent pas les sources officielles, ce sont les liens d’amitié de l’un au moins des deux hommes, ni sa double nationalité. 

De même que les mairies ont reçu l’ordre d’accueillir des populations d’origine immigrée majoritairement musulmanes, afin de les mélanger aux autochtones, de même l’armée doit s’ouvrir à ce que le maire de Nice, Christian Estrosi, a appelé “la cinquième colonne”. Même si en l’occurrence, il ne s’agit que d’une question de mœurs ou peut-être de “civilisation”, selon le terme de Manuel Valls. Civilisation, car cette affaire est survenue alors qu’une affaire de pédophilie avait éclaté dans les colonnes du Guardian, au printemps, touchant 14 militaires et concernant 6 victimes âgées de 9 à 13 ans, pour une affaire survenue à Bangui en Centrafrique. Une affaire que Le Drian avait tenté d’étouffer.

On peut se demander: est-il bien raisonnable d’envoyer en mission pour l’armée française des soldats possédant une double-nationalité, et en plus la nationalité du pays (dont ils sont originaires..), dans lequel ils sont chargés d’opérer pour la France ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :