De la férie : messe du XVI° dimanche après la Pentecôte

Sanctoral 

Saint Maurille, Évêque d’Angers

Saint Maurille, né aux environs de Milan, fut attiré à Tours par les vertus de saint Martin, auprès duquel il exerça pendant plusieurs années les fonctions de chantre aux divins offices; puis, élevé à la prêtrise, il se dévoua au salut des âmes. Son zèle le conduisit près d’Angers, où, par ses prières, il fit descendre le feu du ciel sur un temple païen, et construisit ensuite à la place une église de Jésus-Christ. Il bâtit même à côté un monastère; bientôt vint se fixer alentour une population qui donna naissance à la ville de Chalonne. A la mort de l’évêque d’Angers, Maurille lui succéda, par le choix de saint Martin lui-même. Au jour de sa consécration, une colombe descendit visiblement sur sa tête. Quelques années plus tard, un fait étrange arriva. Pendant la consécration de la Messe célébrée par le pontife, on apporta en toute hâte un enfant mourant, pour qu’il reçut la Confirmation; le Saint attendit la fin du Sacrifice, mais pendant ce temps l’enfant mourut, et Maurille en conçut un si grand chagrin, qu’il s’enfuit sans avertir personne et s’embarqua pour l’Angleterre, où il se gagea comme jardinier chez un riche seigneur. Ses diocésains, dont la douleur était inconsolable, le firent si bien rechercher, qu’on découvrit sa retraite; mais il refusa de revenir au milieu de son troupeau, disant: “Je ne puis; car ayant perdu sur mer les clefs des reliques de ma cathédrale, que j’avais emportées par mégarde, j’ai fait serment de ne plus paraître à Angers avant de les avoir retrouvées. – Les voici, lui dirent les envoyés; pendant notre traversée, un poisson fut jeté sur le pont du navire par la vague, et dans son ventre on a trouvé ces clefs.” Maurille obéit à la Volonté du Ciel. A son retour, il se fit conduire au tombeau de l’enfant, et, les yeux baignés de larmes, il demanda à Dieu de lui rendre la vie. Le petit ressuscité reçut, à cause de cette seconde naissance, le nom de René, et fut le successeur de Maurille sur le siège d’Angers.

Martyrologe

A Alexandrie, l’anniversaire du bienheureux Philippe, père de la vierge sainte Eugénie. Après avoir renoncé à la dignité de Préfet d’égypte, il reçut la grâce du baptême, et le préfet Térence, son successeur, le fit égorger pendant qu’il était en prière. De plus, les saints martyrs Macrobe et Julien, qui souffrirent sous Licinius.

Le même jour, saint Ligoire martyr. Il fut, pour la foi du Christ, mis à mort par les païens, dans le désert où il vivait.

A Alexandrie, saint Euloge évêque, illustre par sa science et sa sainteté.

A Angers, en Gaule, l’évêque saint Maurille que d’innombrables miracles ont rendu célèbre.

A Sens, saint Amé, évêque et confesseur.

Au monastère de Remiremont, en France, saint Amé, prêtre et abbé, célèbre par son abstinence et le don des miracles.

Le même jour, saint Vénère confesseur, homme d’une admirable sainteté, qui mena la vie érémitique dans l’île de Palmaria.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :