Sanctoral

Saint Eusèbe naquit en Sardaigne, au IVe siècle, à l’époque où l’arianisme s’efforçait de saper le dogme de la divinité du Christ. Il fut ordonné prêtre à Rome par le pape saint Sylvestre, vers l’an 339, et consacré évêque de Verceil au Piémont, en Italie, en 340 par saint Jules Ier. Devenu évêque, il seconda les efforts de saint Hilaire, du pape Libère et de son successeur saint Damase, dont nous avons célébré la fête il y a quelques jours, dans leur lutte contre l’hérésie. En butte à toutes sortes de vexations et envoyé en exil par les hérétiques ariens, il séjourna successivement en Palestine, en Cappadoce et en Haute-Egypte. Rendu à la liberté, il rentra finalement à Verceil en 361 où il mourut en paix le 1er août 371. L’Église le vénère comme un martyr, tant il eut à souffrir pour défendre la foi en la divinité du Christ. Saint Eusèbe fut le premier, en Occident, à introduire l’usage, pour les prêtres d’une même église, de vivre en communauté. A Verceil, rapporte saint Ambroise, on pouvait contempler « dans les mêmes hommes, le renoncement monastique et le zèle du ministère ».

Diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg :  Sainte Adélaïde, Impératrice, Veuve

Fille de Rodolphe II, roi de Bourgogne, elle naquit en 924 ou 931, perdit son père à l’âge de six ans, épousa à seize ans Lothaire II, roi d’Italie, et devine veuve en 950. Bérenger II, usurpateur du royaume d’Italie, la mit en prison. Elle parvint à s’échapper et alla implorer l’appui de l’empereur Othon Ier, qu’elle épousa. Elle en eut un fils, Othon II qui, à la mort de son père en 973, se laissa influencer par de perfides conseillers et n’eut bientôt que du mépris pour sa mère. Adélaïde se retira près de son frère Conrad, roi de Bourgogne, mais peu de temps après, une intervention de Saint Mayeul, abbé de Cluny, la fit rentrer en grâce. Othon II étant mort, Adélaïde, après le couronnement de son petit-fils Othon III, en 983, fut en butte à la jalousie de sa belle-fille Théophanie. Celle-ci ne tarda pas à mourir. Adélaïde recouvra toute son autorité et géra avec sagesse les affaires publiques : ayant pacifié la Bourgogne en 993, elle se retira au couvent de Selt sur le Rhin pour y faire une sainte mort en 999.

Martyrologe

Saint Eusèbe, évêque de Verceil et martyr, dont l’anniversaire est mentionné le jour des calendes d’août (1er août) et l’ordination le 18 des calendes de janvier (15 décembre).

Les trois saints enfants, Ananie, Azarias et Misael, dont les corps furent inhumés dans une grotte, près de Babylone.

A Ravenne, les saints martyrs Valentin, officier militaire, son fils Concorde, Naval et Agricole, qui souffrirent pour le Christ durant la persécution de Maximien.

A Formie, en Campanie (auj. le Latium), sainte Albine, vierge et martyre, sous l’empereur Dèce.

En Afrique, la passion de plusieurs saintes vierges qui durant la persécution des Vandales, sous le roi arien Hunnéric, suspendues ayant aux pieds de lourdes pierres et brûlées avec des lames rougies au feu, achevèrent heureusement leur martyre.

A Vienne, en Gaule, le bienheureux Adon, évêque et confesseur.

En Irlande, saint Béan évêque.

A Gaza, en Palestine, saint Irénion évêque.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !