Sanctoral 

Saints Côme et Damien, Martyrs

Les deux frères Côme et Damien, originaires d’Egée, ville d’Arabie, étaient des médecins distingués, sous le règne de Dioclétien et de Maximien. Ils guérissaient, par la vertu du Christ autant que par leur science médicale, jusqu’aux maladies réputées incurables. Le préfet Lysias, ayant appris quelle était leur religion, se les fit amener et les interrogea sur leur genre de vie et sur leur foi. Et comme ils se déclaraient hardiment Chrétiens, ajoutant que la foi chrétienne est nécessaire au salut, il leur enjoignit de sacrifier aux dieux, les menaçant, en cas de refus, de leur faire subir des tortures et une mort très cruelle. Mais voyant que les injonctions et les menaces restaient vaines : « Liez-leur les mains et les pieds, dit-il, et torturez-les par les supplices les plus affreux. » On exécuta ses ordres ; cependant Côme et Damien n’en persistèrent pas moins dans leur refus. On les jeta enchaînés dans la mer ; ils en sortirent sains et saufs et dégagés de leurs liens ; le préfet, attribuant ce prodige à des artifices magiques, les fit mettre en prison. Il les en fit sortit le lendemain et ordonna de les jeter dans un brasier ardent, dont la flamme s’éloigna d’eux. Après divers autres cruels tourments, il les condamna à être frappés de la hache, et ainsi tous deux reçurent la palme du martyre, en confessant Jésus-Christ.

Saint Elzéar et Bienheureuse Delphine, tertiaires franciscains

Elzéar (ou Auzias) de Sabran naquit en 1285 au château d’Ansouis (entre Luberon et Provence) et fut envoyé comme écolier à l’abbaye Saint-Victor de Marseille. Delphine (ou Dauphine) de Signe était née en 1282 au château de Puimichel dans le val de Durance. Il n’avait que onze ans et elle quatorze quand leurs familles décidèrent de les fiancer. Leur mariage fut célébré en 1299, mais Elzéar accepta de respecter la promesse de virginité faite par Delphine. Puis il dut partir pour le royaume de Naples où il venait d’hériter du comté d’Ariano et il fut donc séparé de son épouse pendant plusieurs années. Il ne put revenir à Ansouis que vers 1314 et c’est alors, après une longue période d’épreuve et de réflexion, que les deux époux s’engagèrent dans un vœu de chasteté parfaite, portés par leur amour mutuel et confiant. Cette vocation paradoxale fortifia leur vie commune d’union à Dieu, de prière, de piété eucharistique, de pénitence, de disponibilité à l’Esprit Saint et de dévouement à autrui. Ils s’efforcèrent concrètement d’assurer l’existence spirituelle et matérielle de leurs serviteurs, de leurs fermiers et de tous ceux qui vivaient sur leurs vastes domaines. En 1317, ils furent admis comme tertiaires dans l’Ordre de saint François d’Assise. Vaillant chevalier, Elzéar défendit victorieusement Rome contre les troupes impériales mais il sut aussi apaiser les turbulences de ses vassaux italiens. En 1323, il fut envoyé à Paris par le roi Robert 1er comme ambassadeur extraordinaire pour négocier avec le roi de France le mariage du prince Charles de Calabre avec Marie de Valois. Atteint soudainement par une fièvre maligne, il mourut à Paris le 27 septembre 1323, âgé de 38 ans, après avoir déclaré : «  Que les forces du démon seraient puissantes n’étaient les mérites de Jésus Christ. Courage, loué soit Dieu, j’ai tout vaincu.   »

Au cours de sa vie conjugale virginale, il fut un exemple admirable d’union mystique à Dieu, même au milieu des actions les plus absorbantes, d’ascèse dans le monde, de prudence, d’équité incorruptible, d’amour des pauvres, de charité pour les malades et les lépreux. Delphine, devenue veuve, réalisa peu à peu son rêve d’absolue pauvreté et de service des malheureux à Naples, puis à Apt où elle passa les quinze dernières années de sa vie. Elle y mourut le 26 novembre 1360 à l’âge de 78 ans, en disant : «  Désormais, je ne veux plus que Dieu  ». Elle s’était distinguée par sa piété profonde, sa volonté inflexible de poursuivre son idéal de dépouillement total, son humilité extrême qui la portait à quêter dans les rues malgré les affronts reçus, son zèle pour les âmes qu’elle conseillait, consolait et cherchait à convertir. Elle avait fondé une caisse rurale de prêt sans intérêt qu’elle cautionnait. Bien qu’infirme, elle s’était interposée pour obtenir un apaisement alors que la guerre des Baux menaçait de ruiner la région. Elzéar fut canonisé le 15 avril 1369, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, par le pape Urbain V, son filleul. Le culte de Delphine a été approuvé par le pape Innocent VII en 1694, mais son procès de canonisation, ouvert en 1363, n’a jamais été achevé. Les deux époux furent ensevelis dans l’église des frères mineurs d’Apt. Aujourd’hui, leurs reliques sont conservées dans la cathédrale d’Apt et dans l’église d’Ansouis.

Martyrologe

A Egée, l’anniversaire des deux frères et martyrs saints Côme et Damien. Durant la persécution de Dioclétien, après avoir enduré de nombreux tourments, les chaînes et la prison, l’eau et le feu, la croix, la lapidation, les flèches; après avoir tout surmonté par le secours de Dieu, ils eurent la tête tranchée. On rapporte également que souffrirent avec eux les trois frères Anthime, Léonce et Euprèpe.

A Paris, l’anniversaire de saint Vincent de Paul, prêtre et confesseur, fondateur de la Congrégation des Prêtres de la Mission et des Filles de la Charité, homme apostolique et père des pauvres. Le souverain pontife Léon XIII l’a constitué, auprès de Dieu, patron céleste de toutes les associations de charité qui existent dans tout l’univers catholique, et qui, de quelque façon, se réclament de ce même saint. Sa fête se célèbre le 14 des calendes d’août (19 juillet).

A Byblos, en Phénicie, saint Marc évêque, que le bienheureux Luc appelle aussi Jean. Il fut le fils de cette bienheureuse Marie, dont la mémoire est mentionnée le 3 dês calendes de juillet (29 juin).

A Milan, saint Caïus évêque, disciple du bienheureux Apôtre Barnabé. Après avoir beaucoup souffert pendant la persécution de Néron, il reposa en paix.

A Rome, sainte Epicharis, femme de famille sénatoriale. Durant la persécution de Dioclétien, elle fut déchirée à coups de fouets garnis de plomb, puis frappée par le glaive.

A Todi, en Ombrie, les saints martyrs Fidence et Térence, sous le même Dioclétien.

A Cordoue, en Espagne, les saints frères et martyrs Adulphe et Jean, qui, pendant la persécution des Arabes, furent couronnés pour le Christ. Animée par leur exemple, la bienheureuse vierge Aurée, leur sœur, fut ramenée à la foi, et dans la suite endura elle-même courageusement le martyre le 14 des calendes d’août (19 juillet).

A Sion-en-Valais, dans les Ganles, saint Florentin martyr. Après avoir eu la langue coupée, il périt par le glaive en même temps que le bienheureux Hilaire.

A Ravenne, saint Adérit, évêque et confesseur.

A Paris, saint Elzéar, comte.

En Hainaut, sainte Hiltrude vierge.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :