S’il fallait encore une preuve du danger du port du masque obligatoire, elle vient d’être fournie par le président Emmanuel Macron en personne.

Emmanuel Macron a failli s’étouffer lors d’une visite dans un lycée professionnel à Clermont-Ferrand. Portant le masque, il s’adressait à des élèves, lorsqu’il a été pris d’une quinte de toux.

Selon lui, il aurait avalé « un truc du masque« .

« (…) Je vais essayer d’aller au bout. Deuxième chose, on l’a vu ce matin à travers le campus … on tient les distances mais… donnez-moi un masque plus léger… je vais mettre un masque plus léger parce que j’ai dû absorber un truc du masque… on va y arriver, merci pour votre patience! », dit le chef de l’État français entre des toussotements répétés.

Cette scène éloquente devrait faire réfléchir ceux qui pensent que l’on peut passer chaque journée de travail, chaque sortie en rue, avec un tel masque sur la bouche et le nez.

Bien des professionnels de la santé ont déjà répété qu’un tel usage du masque transforme celui-ci en nid de bactéries.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

17 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :