Le maire d’Ankara a imputé le tremblement de terre de lundi, qui a frappé l’ouest de la Turquie ainsi que la Syrie, à l’objectif de puissances étrangères de saper l’économie du pays.

Dans une série de tweets, Ibrahim Melih Gökçek a déclaré que ce n’était pas la première fois que des tremblements de terre « d’origine humaine » visaient la Turquie.

« Maintenant, je pense que cela pourrait être un tremblement de terre d’origine humaine. Je ne l’affirme pas avec certitude, mais c’est une possibilité très sérieuse », a tweeté Gökçek.

« Je dis que cela devrait faire l’objet d’une enquête. Y avait-il un navire de recherche sismique naviguant près de l’épicentre ? Si oui, à quel pays appartient-il ? », a-t-il écrit.

Un tremblement de terre d’une magnitude préliminaire de 6,2 a endommagé lundi des dizaines de maisons sur l’île de Lesbos, dans l’est de la Grèce, blessant au moins 10 personnes. Il a également été ressenti dans l’ouest de la Turquie, y compris à Istanbul et dans les îles voisines.

Le maire a ensuite partagé des vidéos sur YouTube expliquant le programme de recherche aurorale active à haute fréquence (HAARP), exhortant les gens à observer.

Gökçek avait précédemment affirmé que des puissances extérieures auraient pu provoquer des tremblements de terre dans la province occidentale de Canakkale.

« Aujourd’hui, un grave tremblement de terre s’est produit à Çanakkale. J’ai enquêté, et un navire mène des recherches sismiques à proximité », avait tweeté le maire en février.

« Ce que ce navire recherche et à quel pays il appartient devrait être connu de toute urgence. »

« Je m’inquiète d’un tremblement de terre potentiel qui pourrait être déclenché artificiellement. Cela devrait faire l’objet d’une enquête et être annoncé au public », avait-il déclaré.

Selon la gestion des catastrophes et des urgences de la Turquie, l’épicentre du tremblement de terre sous-marin de lundi se trouvait à une faible profondeur de 7 km.

Au moins 25 répliques ont été enregistrées après le séisme initial de 3h28 (1228 GMT).

Le tremblement de terre a également été ressenti à Istanbul et dans la province d’Izmir, dans l’ouest de la Turquie, mais aucun blessé n’a été signalé.

Les tremblements de terre sont fréquents en Grèce et en Turquie, qui se trouvent sur des lignes de faille actives. Deux tremblements de terre dévastateurs ont frappé le nord-ouest de la Turquie en 1999, tuant environ 18 000 personnes.

Les experts des deux pays ont déclaré que davantage de répliques du tremblement de terre de lundi sont attendues.

La veille au soir (moins de 6 heures avant le premier tremblement de terre), des débats à la télévision turque s’interrogeaient :

Pourquoi de nombreux pays retirent-ils soudainement leurs ambassadeurs ? Auparavant, cela se produisait juste avant le début d’une guerre ou d’un bombardement.

« Haïti, le Liban et maintenant la Turquie ont-ils été soumis à un tremblement de terre d’origine humaine via la technologie HAARP », demande l’Eurasian Times sans tourner autour du pot.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup