ron-paul-mpi

Après le journaliste Robert Parry, c’est au tour d’une autre personnalité américaine, Ron Paul, un homme politique bien connu des Américains, de mettre en garde les Etats-Unis concernant l’empressement de Barack Obama et des médias aux ordres à pointer la responsabilité de la Russie dans l’affaire de l’avion de la Malaysia Airlines.

La tribune de Ron Paul à ce sujet :

Quelques jours après l’accident tragique d’un vol de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine, les politiciens et les médias occidentaux se sont réunis pour diffuser une propagande maximale autour de la catastrophe. Cela doit être la Russie ; il doit s’agir de Poutine, ont-ils dit. Le président Obama a tenu une conférence de presse pour déclamer – avant même une enquête – que les rebelles pro-russes dans la région étaient les premiers responsables. Son ambassadeur à l’ONU, Samantha Power, a fait de même au Conseil de sécurité des Nations unies – juste un jour après l’accident !

Alors que les médias occidentaux se précipitent pour répéter la propagande du gouvernement étasunien sur l’événement, il y a quelques éléments d’informations qu’ils ne signaleront pas.

Ils ne vont pas rapporter que la crise en Ukraine a commencé à la fin de l’année dernière, lorsque des manifestants soutenus par l’UE et les États-Unis ont comploté pour renverser le président ukrainien élu, Viktor Ianoukovitch. Sans le soutien US au « changement de régime », il est peu probable que des centaines de personnes auraient été tués lors des troubles qui ont suivi. De même le crash de la Malaysia Airlines ne serait pas arrivé.

Les médias ont déclaré que l’avion devait avoir été abattu par les forces russes ou séparatistes russes, parce que le missile qui aurait touché l’avion était de fabrication russe. Mais ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien utilise également les mêmes armes de fabrication russe.

Ils ne vont pas annoncer non plus que le gouvernement post-coup d’État de Kiev a, selon les observateurs de l’OSCE, tué 250 personnes dans la région séparatiste de Lugansk depuis juin, dont 20 tués alors que les forces gouvernementales ont bombardé le centre-ville le lendemain de l’accident d’avion ! La plupart d’entre eux sont des civils et, ensemble, ils équivalent à peu près au nombre de personnes tuées dans l’accident d’avion. En revanche, la Russie n’a tué personne en Ukraine, et les séparatistes ont frappé essentiellement des cibles militaires et non civils.

Ils ne vont pas dire que les États-Unis ont fortement soutenu le gouvernement ukrainien dans ces attaques contre les civils, qu’un porte-parole du département d’État considère comme « mesurées et modérées ».

Ils ne vont pas signaler que ni la Russie ni les séparatistes dans l’est de l’Ukraine n’ont quelque chose à gagner, mais plutôt ont tout à perdre à abattre un avion plein de civils.

Ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien a tout à gagner à épingler la Russie, et que le Premier ministre ukrainien a déjà exprimé sa satisfaction que la Russie soit mise en cause pour l’attaque.

Ils ne rapportent pas que le missile, qui a apparemment abattu l’avion, était un système sophistiqué de missile sol-air qui exige une bonne formation que les séparatistes n’ont pas.

Ils ne signalent pas que les séparatistes dans l’est de l’Ukraine ont infligé des pertes considérables au gouvernement ukrainien dans la semaine précédent la destruction de l’avion.

Ils ne rapportent pas non plus comment cette action est similaire à la déclaration des États-Unis l’été dernier selon laquelle le gouvernement Assad en Syrie aurait utilisé des gaz toxiques contre les civils à la Ghouta. Assad était également en train de prendre le dessus dans sa lutte contre les rebelles soutenus par les États-Unis, et les USA ont affirmé que l’attaque provenait du gouvernement syrien. Ensuite, les déclarations des États-Unis nous ont conduits au bord d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient. À la dernière minute, l’opposition du public a forcé Obama à faire marche arrière – et nous avons appris depuis que les allégations des États-Unis au sujet de l’attaque au gaz de la Ghouta étaient fausses.

Bien sûr, il est tout à fait possible que l’administration Obama et les médias US aient raison cette fois, et que la Russie ou les séparatistes dans l’est de l’Ukraine aient délibérément ou par inadvertance abattu cet avion. Le vrai problème est qu’il est très difficile d’obtenir des informations précises dans un contexte où tout le monde s’engage dans la propagande. À ce stade, il serait imprudent de dire que les Russes l’ont fait, que le gouvernement ukrainien l’a fait, ou bien que les rebelles l’ont fait. Est-il si difficile de simplement exiger une véritable enquête ?

Ron Paul

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :