Le C-Star de Génération Identitaire est bloqué au large de Malte :

« Ils font entrer les clandestins et les ONG et pas les citoyens européens »

déplorent les responsables du mouvement Defend Europe.

Leur bateau est ancré au large de La Valetta. Sa mission arrive à terme. Il voudrait entrer au port, laisser l’équipage et reprendre la mer. Mais le gouvernement de Malte l’en empêche :

« Le pays qui est devenu la porte d’entrée pour les immigrés illégaux et un camp de base pour les ONG ferme ses portes aux citoyens européens »

écrivent dans un tweet les jeunes identitaires.

L’attitude de Malte rejoint celle d’autres ports méditerranéens. Sur la route du « navire noir » les obstacles se sont multipliés comme s’il était un bateau fantôme à bloquer coûte que coûte.

Dans le Canal de Suez où les contrôles ont été pointilleux, à Chypre où le commandant et une partie de l’équipage ont été arrêtés avec les accusations (fallacieuses) de trafic d’êtres humains et possession de faux documents.  En Crête les autorités portuaires interdirent au bateau d’accoster. Enfin en Tunisie des autochtones, qui ne s’insurgent pas contre l’émigration illégale de leurs co-nationaux vers l’Europe, ont protesté contre l’arrivée en Afrique des Identitaires européens.

C’est au tour de Malte de faire obstruction au C-Star. L’équipage du bateau devait être normalement ce soir samedi 19 août à Lyon pour une conférence de presse mais confronté à cette impossibilité de se rendre à terre sur l’île maltaise, il ne pourra être pas présent.

« Le gouvernement de Malte nous empêche d’entrer, réfère Eleonora Cassella, une des responsable de GI. Il a même interdit aux jeunes de descendre à terre en utilisant des zodiaks. »

« Même en Corée du Nord on n’empêche pas les citoyens en situation régulière de débarquer »

s’insurge  Lorenzo Fiato, membre  italien de l’aventure.

Un responsable du gouvernement maltais a expliqué au Times que « le bateau n’était pas le bienvenu sur leurs terres ».

Selon un jeune de GI les ONG feraient pression sur Malte :

« L’ordre de nous arrêter est arrivé du ministère des Transports ».

« Nous avons demandé un peu d’eau potable, a fait savoir l’équipage du C-Star, mais ils nous ont nié aussi ces biens de première nécessité. Dans deux jours nos réserves d’eau seront épuisées. »

Pour l’instant le gouvernement maltais n’a donné aucune explication à cette interdiction.

Sur Facebook est né le groupe « Defend Malta » sur lequel a été lancé une pétition pour libérer le C-Star du blocus naval :

«Beaucoup de pêcheurs s’approchent de nous, conclut un Identitaire, et nous remercient de notre action. Le peuple de Malte non seulement nous a témoigné de la solidarité mais c’est aussi mobiliser pour venir à notre rencontre. »

Seuls les gouvernements ne veulent avoir aucune relation avec  « le navire noir ». Il est pire qu’un bâtiment de pirates !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

49 % 20 280 € manquants

Il nous manque 20 280 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :