Des policiers en colère lancent l’Acte 1 des Gyros Bleus et appellent policiers, CRS, gendarmes et militaires à manifester à Paris ce 20 décembre. Et un syndicat policier appelle à fermer les commissariats ce mercredi.

La jonction des Gyros Bleus avec les Gilets Jaunes est-elle possible ? C’est la question que posent en ce moment beaucoup d’observateurs de la scène politique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

3 commentaires

  1. En effet quelle pression ,,cogner a 15 contre 1 ,,des enfants ,des cheveux blancs ,,pauvres bichons ,,sont fatigues ,,et les gens qu ils cognent ,,les heures ,le travail harassant qu ils enfilent ,,quand les damnes de la terre crient “pitie “ils leur tapent sur la gueule ,,J suis bon prince ,,s ils manquent d effectifs les “”forces du desordre ” je veux bien etre reserviste pour” encadrer” leurs manifs ,,j espere qu apres la face de fion me feliciterait !!

  2. Walker Fiamma Corsa says:

    Mais s’ ils font des heures supplémentaires (non payées) c’ est soit qu’ ils sont masos, soit qu’ ils aiment faire ces heures sup’s pour se défouler.
    Et dire qu’ il faut avoir au minimum le niveau du BAC pour faire ce métier !
    A quand un master de cogneur avec stages de management pour les différentes catégories : gilets jaunes, vieux, femmes, enfants, ouvriers..?

  3. Serviteur says:

    Attention. Ce genre de choses n’est jamais bon signe.

    Ces gens ont prêté un serment devant un tribunal au début de leur carrière. La majorité d’entre eux y est très sensible et pense être du bon côté.

    Si les institutions gouvernementales commencent à se faire entendre, cela signifie que l’exaspération va augmenter avec les mesures répressives qui vont être prises par les services de renseignement internes (bœufs-carottes et équivalents en gendarmerie, CRS etc.)

    L’exemple donné par les applicateurs de la loi est malheureux, mais le fait qu’ils en arrivent là pointe le doigt sur LE problème de fond de ce pays ; l’incohérence comme inéluctable conséquente de l’esprit révolutionnaire et des Lumières. En d’autres termes, la différence brutale et douloureuse entre ce qui doit être, et ce que le gouvernement veut que la vie soit…

    Unis autour d’un roi même imparfait, les français sont heureux, et on a coupé la tête du père de la famille de France depuis deux cents ans et plus.

    Tout se paie…