Manuel Valls lors de la minute de silence en hommage aux victimes du 14 juillet à Nice

Après la minute de silence la foule en colère rassemblée sur la Promenade des Anglais a copieusement sifflé le premier ministre Manuel Valls à son arrivée, puis à nouveau à son départ aux cris d’« assassins ! » et de « démission ! »

La foule de plus de 40 000 personnes, a fait éclater sa colère aux cris de « Assassins! » et « Démission! » lorsque Manuel Valls est apparu à la tête d’un cortège de plusieurs ministres sous les huées et les sifflets. Une vive colère très peu appréciée par Valls qui s’est retourné vers Christian Estrosi et Eric Ciotti les deux élus LR régionaux pour les appeler à être « forts » pour résister à l’extrême droite, suivant le témoignage de BFMTV. Manuel Valls, offusqué de cette légitime colère, l’a déclarée « indigne ». Marion Maréchal Le Pen, assistait à la cérémonie ainsi qu’on l’aperçoit au premier rang sur la photo ci-dessus parmi les autres personnalités.

Incompréhension et indignation

Les Niçois n’arrivent pas à comprendre comment un camion de 19 tonnes a pu faire des repérages plusieurs jours de suite sous l’œil des caméras de surveillance sur le parcours de la Promenade des Anglais sans éveiller l’attention des forces de sécurité. Ils ne comprennent pas davantage comment cet énorme camion a pu pénétrer sans encombre sur la zone entièrement « piétonisée » durant le feu d’artifice.

La légitime colère des Niçois a été immédiatement instrumentalisée contre le Front national par Philippe Tabarot, Le vice-président LR de la région Paca qui a déclaré à l’AFP que les sifflets contre Manuel Valls « n’étaient pas spontanés », « il y avait une petite bande aux abords, qui était clairement identifiée Front national ». 

La colère de la foule a surpris Manuel Valls

C’est la première fois en France que la population réagit par une vive colère à un attentat islamique en mettant en cause les autorités. Jusque-là la population assommée avait suivi toutes les consignes lancées par le gouvernement qui avait bénéficié consécutivement d’une montée dans les sondages. Il serait juste qu’enfin les responsables de la guerre au Moyen-Orient, ceux qui ont depuis des décennies encouragée l’immigration islamique et qui ont favorisé l’installation de l’Islam en France répondent enfin de leurs actes devant la population française. Il est tout aussi salutaire que la population réagisse enfin.

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :