Aujourd’hui, encore et toujours notre honneur a aussi un nom : Marc

de Cacqueray de Valménier, jeune combattant, 24 ans, de la vraie France.

Il fut un temps, mon cher cousin, où nous vous relations les faits d’armes de Marc Hassin qui était parti défendre nos coreligionnaires contre les adeptes de la secte mahométane qui avait envahi le Haut-Karabakh, irrédentiste berceau de la lointaine Arménie.

Depuis ce courageux contempteur de tous les complices du Grand remplacement fait l’objet de la haine du chef des Pandores, le Saigneur de la place Beauvau, un certain Moussa de Valenciennes,  plus connu quand il était jeune pour avoir fréquenter les clubs libertins que les bancs de l’église de son village.

Les faits d’armes de ce piètre chasseur de tout ce qui est identitaire, entendez par là cher parent  de tout ce qui est national et/ou catholique, sont à la hauteur du personnage : dissolutions des “groupuscules d’ultra-droite” pendant que ceux de “l’ultra-gauche”, aidés de leurs amis islamistes, cassent, pillent et violentent sans jamais être incommodés.

Il faut que vous sachiez que le sieur Moussa, pas très courageux,  chasse en bande nombreuse. Il est effet aidé par Libération, la néo-Pravda lutécienne, qui a titré 16 décembre :« Extrême droite, nuit bleue peste brune ». Ses soutiens viennent aussi d’une des héritières des poissonnières qui ont si mal mené feu notre chère reine Marie-Antoinette de sainte mémoire. Je parle ici de la ci-devant haineuse Clémentine Bastain qui a déclaré dans un folliculaire qui porte le nom d’un oiseau anglais – Twitter, il me semble – : « Les milices d’extrême droite ont multiplié ratonnades et charges contre les supporters marocains. La guerre civile est leur projet, la haine leur moteur ». Il n’en rien bien sûr et mille mensonges ne feront jamais une vérité. Mais qui, cher cousin, parle encore de vérité dans notre pauvre France où tout est cul par-dessus tête ?

Tout ceci, mon cher, n’entame pas l’engagement sans faille et sans peur de Marc Hassin et de ses 40 preux chevaliers contre la meute révolutionnaire toujours aussi assoiffée de sang. Nous saluons à nouveau son courage en reprenant quelque peu ce que avions écrit en son temps : nos ennemis ont des noms. Ils se nomment wokistes, Bill Gates, Soros, Gafam, Etat profond (« Deep state »), révolutionnaires et mondialistes ligués, fausses droites, clergé droitdelhommisé, etc., etc.

Aujourd’hui et encore notre honneur a aussi un nom : Marc de Cacqueray de Valménier, jeune combattant de 24 ans de la vraie France, dont l’alias – Marc Hassin – montre la détermination…et l’humour.

Il est fou, nous aussi ; il est apparemment faible devant une force sauvage et brutale, nous aussi ; car «  ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre les fortsDieu a choisi ce qui dans le monde est sans considération et sans puissance, ce qui n’est rien, pour réduire au néant ce qui est. »(1)

Comme Marc, et sous la protection du Dieu des armées, faisons fi des demi-mesures et des demi-soutiens ! Prions pour ce Noël 2022 soit celui de notre conversion (2) et de notre engagement pour la restauration du règne du Christ-Roi !

Arrêtons de craindre la réprobation des bien-pensants émasculés ! La république maçonnique et ses complices seront bientôt à l’agonie : réjouissons-nous et participons tous à cette œuvre salutaire !

Eugène de Rastignac

(1) 1ère lettre de saint Paul aux Corinthiens, I. 27-28

(2) Nous savons que tous ne sont pas catholiques, mais tous peuvent rejoindre le combat commun comme le demande le RP Joseph dans sa conférence du 19 novembre à Rungis.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !