Le collectif appelé « Marchons enfants ! », principalement constitué de La Manif pour tous, des Associations familiales catholiques ainsi que d’Alliance VITA, est descendu, ce dimanche 2020 une nouvelle fois dans la rue pour essayer de se faire entendre, alors que le Sénat va plancher sur le projet de révision des lois de bioéthique à partir du mardi 21 janvier. En commission, les sénateurs ont déjà approuvé l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules, l’un des points les plus contestés par « Marchons enfants ! ».

Le défilé est parti à 13h de la place de la Résistance dans le VIIe arrondissement de Paris avant d’emprunter les quais d’Orsay puis Anatole-France. Après le pont du Carrousel, les manifestants sont passés par l’avenue de l’Opéra avant de rejoindre l’arrivée, prévue à la place de l’Opéra, dans le IXe arrondissement.

Il est dommage que face à la culture d’une post-modernité individualiste et nihiliste portée par le gouvernement actuel, les précédents, l’Union Européenne et les mondialistes, la réponse de ces hommes et de ces femmes, de ces nombreux jeunes, de bonne volonté certes, mais en marche comme tant d’autres marcheurs pour d’autres causes, ne soit fondée « que sur la raison et la morale naturelle à l’exclusion le plus souvent de toute référence religieuse ». Ce qui, pour reprendre les mots de Grégor Puppinck, docteur en droit « n’est pas suffisant dans la situation actuelle » car le monde catholique, et la majorité de ces marcheurs est catholique, ne peut essayer de « convaincre le monde en étant plus humaniste ou plus rationnel que lui », et en adoptant le langage des droits de l’homme, comme ce titre de Marchons enfants et ce slogan “Liberté ! Egalité ! Paternité !” empruntés à la Révolution française en témoignent : « Sans les racines qui viennent de la foi » […] c’est la tentation nihiliste » qui est « à l’origine de l’individualisme et du relativisme ». «  En retour il faut restituer à l’humanité le sens du surnaturel, la vision de la vie éternelle » est-il écrit dans la préface de son livre La famille, les droits de l’homme et la vie éternelle :

« Enseigner la morale sans la Révélation est aussi stérile que d’enseigner un moyen sans en révéler la finalité (…). Les chrétiens, en refusant le ‘’mariage homosexuel‘’, l’euthanasie ou l’avortement eugénique, qui sont pourtant des soulagements à la souffrance, paraissent inhumains aux yeux d’un monde sans espérance. Et le monde n’a pas tort, car seule l’espérance, le désir de Vie éternelle, peut élever l’humanité au-dessus de son absurdité (…). Dans le contexte de crise culturelle occidentale » les chrétiens doivent « avant tout montrer le Ciel ». (Grégor Puppinck in La famille, les droits de l’homme et la vie éternelle).

En résumé, le Tout restaurer dans le Christ, cette devise et objectif du pape Saint Pie X est la seule réponse valable, concrète, réaliste, en politique et dans les domaines sociétal et social, qui pourra faire barrage à cette marche individualiste et relativiste, mondiale, globale et globaliste, destinée à emmener l’humanité vers ce « meilleur des mondes » obscur de la post-modernité et de cette révolution arc-en-ciel anthropologique

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :