Sanctoral

Saint Martin Ier – Pape et Martyr

Saint Martin 1er. — Jour de mort : 16 septembre 655. Tombeau : à Rome, dans l’église des Saints Silvestre et Martin. Saint Martin 1er fut pape de 649 à 655. Il se distingua par ses vertus et par son savoir ; il fut appelé par la Providence à témoigner en faveur de la foi à l’existence de deux volontés dans le Christ, l’une divine et l’autre humaine, contre l’enseignement, en faveur à Constantinople, des Monothélistes (qui ne reconnaissaient qu’une seule volonté dans le Christ). Aussitôt après son avènement au souverain pontificat, il convoqua au Latran un concile qui établit et formula la doctrine de la vraie foi et condamna l’erreur opposée. Mais l’empereur Constance II soutint le patriarche monothéliste de Constantinople et donna l’ordre à l’exarque Olympius de faire mourir le pape. L’exarque chargea un licteur de tuer le pape pendant la célébration de la messe à l’église Sancta Maria ad Praesepe ; mais le licteur ne put s’acquitter de sa mission, car il fut tout à coup frappé de cécité. L’empereur Constance lui-même vit s’abattre sur lui à cette époque de nombreuses calamités qui, toutefois, ne le ramenèrent pas à de meilleures dispositions. Il envoya alors à Rome l’exarque Théodore Calliopas avec ordre d’arrêter le pape, ce qui réussit grâce à la ruse. Le pape fut emmené à Constantinople où commença pour lui une époque de long martyre. Il fut d’abord exposé sur son lit, pendant toute une journée, à la dérision de la populace. Puis il languit durant 93 jours en prison. Traduit en justice, il fut condamné à être dépouillé de ses vêtements pontificaux et chargé de chaînes. Enfin, relégué en Chersonèse, il y mourut dans le dénuement. Il a décrit, dans deux lettres composées avant sa mort en un style émouvant, son délaissement, privé de toute consolation. Comme chef suprême de l’Église, le pape a condamné l’hérésie, ce qui lui valut la haine ne l’empereur. Il ne s’écarta jamais d’un pas du droit chemin, bien qu’il ait dû subir outrages, emprisonnement, bannissement et mort. C’est un bel exemple de la fidélité dans l’accomplissement des devoirs d’état. Nous pouvons aussi, dans une modeste mesure, être martyrs de notre devoir d’état.

 

Martyrologe

Saint Martin Ier, pape et martyr, dont l’anniversaire est mentionné le 16 des calendes d’octobre (16 septembre).
A Vitebsk, en Pologne, la passion de saint Josaphat, de l’Ordre de saint Basile, évêque de Polotsk et martyr, cruellement massacré par les schismatiques en haine de l’unité et de la vérité catholiques. Il a été inscrit au catalogue des saints martyrs par le pape Pie IX, et sa fête se célèbre le 18 des calendes de décembre (14 novembre).
A Alcala, en Espagne, l’anniversaire de saint Didace confesseur, de l’Ordre des Frères Mineurs, célèbre par son humilité. Il a été inséré au catalogue des saint par le souverain pontife Sixte-Quint; sa fête se célèbre le jour suivant.
En Asie, la passion des saints évêques Aurèle et Publius.
A Esschen, en Belgique, saint Liévin, évêque et martyr. Après avoir converti beaucoup d’infidèles à la foi du Christ, il fut mis à mort par les païens. Son corps fut par la suite transféré à Gand.
Près de Casimir, en Pologne, les saints ermites martyrs Benoît, Jean, Matthieu, Isaac et Christian. Tandis qu’ils célébraient le service divin, ils furent cruellement tourmentés et mis à mort par des brigands.
Près du bourg de Sergines, au territoire de Sens, saint Paterne, moine et martyr. Des voleurs, qu’il rencontra dans la forêt et qu’il exhorta à changer de vie, le mirent à mort.
A Avignon, saint Ruf, premier évêque de cette ville.
A Cologne, la mise au tombeau de saint Cunibert évêque.
A Tarazona, en Espagne Tarraconaise, le bienheureux prêtre Emilien, qui brilla par un nombre prodigieux de miracles. Saint Braulion, évêque de Saragosse, a écrit sa vie admirable.
A Constantinople, saint Nil abbé. Sous Théodose le Jeune, il renonça à la charge de préfet de la ville, se fit moine, et devint célèbre par sa doctrine et sa sainteté

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Pour résumer le pape St Martin est tout le contraire des papes conciliaires modernistes qui favorisent l’hérésie et pactisent avec les ennemis de Jésus Christ.
    Le pape St Martin reçut la haine de l’empereur et la couronne du martyre pour avoir défendu la Foi catholique.
    Les papes conciliaires reçoivent sur cette terre les louanges des mondialistes franc-maçons pour leur coopération à l’instauration d’une religion maçonnique.
    « A quoi sert-il à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme » (Mathieu 16-26).
    Dieu récompense dans l’éternité ceux qui auront maintenu jusqu’au bout la foi même au prix du martyre et non ceux qui détruisent la foi catholique pour séduire le monde.
    St Martin priez et intercédez pour nous car avec les papes modernistes nous sommes perdus.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !