Sanctoral

Sainte Cécile – Vierge et Martyre

Sainte Cécile est une des martyres les plus célèbres et les plus vénérées de l’Église romaine. Son corps, découvert près de la sépulture des Papes dans une des cryptes du cimetière de Callixte, fut transféré par Pascal I (817-824) dans la basilique titulaire de sainte Cécile au Transtévère. En 1599, on fit la reconnaissance solennelle du corps de la martyre, et celle-ci apparut dans la position même qu’elle avait prise au moment où elle expira : elle était encore revêtue de ses somptueux vêtements de patricienne, et à ses pieds on trouva des linges qui avaient été trempés dans son sang. Toute Rome défila devant cette apparition émouvante que le sculpteur Maderno immortalisa dans la belle statue de marbre qu’on voit sous le maître-autel de la basilique du Transtévère. On connaît l’histoire touchante de la Sainte, telle qu’elle est racontée dans les Actes de son martyre. Consacrée au Seigneur par son vœu de virginité et cependant obligée de se marier à un jeune patricien païen du nom de Valérien, Cécile, dès le soir des noces, avertit son mari qu’elle appartenait toute à Dieu et qu’un ange veillait sur elle pour la protéger ; et Valérien ayant déclaré qu’il croirait en Jésus-Christ s’il voyait l’ange, Cécile l’envoya aux catacombes trouver le Pape Urbain qui s’y cachait. Urbain le baptisa et Valérien vit l’ange. Tiburce, frère de Valérien, se fit également baptiser et lui aussi vit l’ange de Cécile. Peu de temps après, tous deux furent arrêtés et martyrisés ; Cécile elle-même fut condamnée à la décapitation et frappée à mort dans sa propre maison. Tous les détails de ce récit ne se présentent pas avec les garanties d’authenticité que l’on souhaiterait, et il est difficile de dater exactement les faits : sous Marc-Aurèle (161-180) suivant les uns, sous Alexandre-Sévère (222-235) selon d’autres; mais le martyre de la sainte est indubitable et son culte attesté dès le IIIe siècle.

Martyrologe

Sainte Cécile, vierge et martyre. Empourprée de son propre sang, elle s’en alla vers le céleste époux le 16 des calendes d’octobre (16 septembre).

A Colosses, en Phrygie, les saints Philémon et Apphie, disciples de saint Paul. Sous l’empereur Néron, alors qu’au jour de la fête de Diane, les païens envahissaient l’église, ils furent arrêtés tous deux, pendant que les autres fidèles s’enfuyaient. Flagellés par ordre du préfet Artoclès, ils furent ensuite enterrés jusqu’à la ceinture et écrasés avec des pierres.

A Rome, saint Maur martyr. Venu d’Afrique pour visiter les tombeaux des Apôtres, il fut martyrisé sous l’empereur Numérien et le préfet de la ville Célerin.

A Antioche de Pisidie, la passion des saints Marc et Étienne, sous l’empereur Dioclétien.

A Autun, saint Pragmace, évêque et confesseur.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :