Après avoir vu ses parrainages augmenter rapidement jusqu’au 10 février, essentiellement grâce aux parrainages de ses élus (7 députés, 252 conseillers régionaux, 26 conseillers départementaux, 20 députés du parlement de l’UE), le nombre de nouveaux parrainages pour Marine Le Pen arrivant au conseil constitutionnel a fortement diminué comme le montre les données suivantes (les dates indiquées sont celles des publications du conseil constitutionnel)

1/2/2022: 2 parrainages

3/2/2022: 33 parrainages

8/2/2022: 104 parrainages

10/2/2022: 135 parrainages

15/2/2022: 57 parrainages

17/2/2022: 35 parrainages

22/2/2022: 27 parrainages

24/2/2022: 21 parrainages

Total au 24/2/2022: 414 parrainages.

Depuis le 10/2, Marine Le Pen était devant Zemmour. Ce n’est plus le cas depuis aujourd’hui, puisque Zemmour en a 415 (un de plus) avec un rythme plus favorable ces deux dernières semaines (publications des 15, 17, 22 et 24 février):

1/2/2022: 14 parrainages

3/2/2022: 44 parrainages

8/2/2022: 91 parrainages

10/2/2022: 32 parrainages

15/2/2022: 69 parrainages

17/2/2022: 41 parrainages

22/2/2022: 59 parrainages

24/2/2022: 65 parrainages.

Il apparaît désormais que la banque de parrainages lancée par Bayrou au profit des trois candidats bénéficiant d’environ 10% ou plus des intentions de vote dans les sondages (au moment ou cette banque a été lancée): Le Pen, Zemmour et Mélenchon, pourrait être le dernier moyen pour Marine Le Pen, et peut-être aussi pour Zemmour, d’atteindre les 500 parrainages.

Mélenchon ayant depuis aujourd’hui 540 signatures, la répartition des 200 élus (environ) qui se sont portés volontaires dans cette banque de parrainages devrait logiquement bénéficier essentiellement (ou exclusivement?) à Le Pen et Zemmour, ce qui leur permettraient de passer de peu le cap des 500 parrainages. Ces 200 élus devraient envoyer leurs parrainages à partir de demain.

La perte de 106 conseillers régionaux (252 au lieu de 358) et de 36 conseillers départementaux (26 au lieu de 62) pèse très lourd dans les difficultés de Marine Le Pen à obtenir ses signatures. Il y a cinq ans, à 9 jours de l’échéance, elle en avait déjà 577. Elle en avait eu finalement 627.

Si Le Pen ou Zemmour, ou à fortiori les deux, étaient empêchés de se présenter, cela représenterait, selon le dernier sondage de Harris interactive (2457 personnes interrogées), 32,5% des intentions de vote et cela fausserait complètement les résultats de l’élection et réduirait à néant la signification de l’élection, déjà très affaiblie par ce système de parrainages, alors même qu’une barre à 100 parrainages suffirait à limiter suffisamment le nombre de candidats (seuls 15 personnes ont 100 parrainages ou plus actuellement).

L’échéance pour la prise en compte des parrainages est le 4 mars 2022 à 18H, date limite de réception des courriers postaux au conseil constitutionnel. Il n’est plus possible à un candidat (ou à un délégué de celui-ci) de les déposer directement au conseil constitutionnel et il ne l’est toujours pas, pour les personnes ayant le droit de parrainer, de les envoyer par message électronique. La justification invoquée de l’impossibilité de cet envoi électronique, pourtant prévu par la loi mais avec une application obligatoire en 2027 seulement, est un problème de sécurité informatique.

Que Dieu bénisse, protège et sauve la France.

 

Gontran Paume

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :