Marine Le Pen a présenté aujourd’hui ses vœux à la presse de son QG de campagne, Faubourg Saint-Honoré. Face aux nombreux journalistes réunis elle leur a fait une déclaration d’amitié :

«Vous aurez un rôle crucial à jouer en tant qu’intermédiaires entre le peuple français et les candidats».

Elle a également affirmé qu’elle et son parti étaient “prêts, résolus et organisés” pour l’élection à venir, mais également pour le quinquennat en cas de victoire :

“Nous sommes prêts, résolus, organisés. Au-delà de ma campagne, c’est mon quinquennat que j’ai préparé durant ces longs mois”,

Forte d’une volonté de rassembler et des 6 millions que lui a prêtés son père, Jean-Marie Le Pen, pour faire campagne, -ce qui pourrait infléchir son programme vers des positions plus conformes au Front National historique -, elle a promis de rassembler toutes les sensibilités de la droite nationale et patriotique en expliquant qu’elle n’hésiterait pas à s’entourer de 

«tous les patriotes, quelle que soit leur famille politique d’origine, qui voudront [la] rejoindre après le premier tour».

« Je sais où je vais et comment j’y vais. Face à nous, et au fur et à mesure que nous découvrons les candidatures que nous aurons à affronter, nous faisons le constat d’une grande irrésolution et d’une grande imprécision”.

“Face à ce flou, à cette politique de la posture et de l’apparence il y a dans ma candidature un cap, un roc, de la solidité, il y a dans ma candidature une profondeur, une volonté, une détermination sans faille, face à ce désordre, il y a de mon côté une campagne ordonnée, pour remettre la France en ordre”,

a-t-elle conclu.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

30 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :