Marine Le Pen s’est longuement attardé, jeudi, sur une “instrumentalisation de la Justice” à son encontre en donnant des détails précis sur ce harcèlement politico-judicaire, précisant: “il faut que les Français sachent que le Parquet dépend directement du pouvoir politique.” La candidate frontiste s’est également “étonnée” de la volonté belliqueuse du président américain, Trump. Elle a, par ailleurs, expliqué sa position sur l’Union européenne et a évoqué son entrevue avec un Vladimir Poutine qu’elle dit ne pas reconnaître dans le portrait qu’en dresse les médias. 

C’était ce jeudi face à Yves Calvi, durant une demi-heure, dans 24 heures en question sur LCI:

Ce matin, interrogée dans Direct-Matin sur France2, elle a régi aux frappes américaines contre une base aérienne syrienne cette nuit, alors que rien ne démontre pour le moment la responsabilité de la Syrie que Bachar-el-Assad dément:

“Je suis un peu étonnée, parce que Trump avait indiqué à plusieurs reprises qu’il n’entendait plus faire des Etats-Unis le gendarme du monde, et c’est exactement ce qu’il a fait hier”, “Est-ce que c’est trop demander d’attendre les résultats d’une enquête internationale indépendante avant d’opérer ce genre de frappe?”, s’est interrogée Marine Le Pen qui réagissait aux frappes lancées par les Etats-Unis dans la nuit de jeudi à vendredi sur une base aérienne syrienne.

“Ce que je voudrais, c’est qu’on ne retrouve pas le même scénario que celui qu’on a pu voir en Irak, en Libye, qui en réalité sont des processus qui ont entraîné le chaos, qui ont fini par conforter le fondamentalisme islamiste et le terrorisme”. “Ce qui s’est passé est épouvantable, je le condamne de la manière la plus claire qui soit mais est-ce qu’on peut attendre d’avoir les résultats d’une enquête internationale?”, a-t-elle répété.

Marine Le Pen qui estime que les Syriens seuls peuvent décider de leur avenir. “Ce qu’on peut faire, c’est organiser des élections. Il faut respecter la souveraineté des états, il faut s’assurer qu’il puisse y avoir des élections libres”, a-t-elle répété.

Mardi, une frappe chimique dans la localité de Khan Cheikhount tenue par des islamistes a fait au moins 86 morts, dont 27 enfants, et provoqué l’ indignation internationale. Selon les Russes, l’aviation syrienne aurait frappé un entrepôt qui contenait ces armes interdites. En réaction Donald Trump a lancé une attaque cette nuit contre une base aérienne syrienne, la détruisant totalement. Face à cette violation du territoire syrien, la Russie a suspendu son accord avec Washington sur la prévention d’incidents aériens dans le ciel syrien.

Voir également: Un ex-commandant de l’OTAN annonce pour 2017, une guerre nucléaire entre la Russie et l’Occident

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :