Depuis l’annonce des résultats des élections européennes dimanche soir, Marine Le Pen exulte. Bien sûr, elle a de quoi se réjouir puisque son parti, le Rassemblement National, arrive en tête en France et dépasse le résultat de la liste LREM soutenue par Emmanuel Macron.

Mais si on veut bien pousser l’analyse un peu plus loin, cette victoire n’est pourtant pas une progression ! Comparons les résultats de 2019 à ceux de 2014.

Déjà en mai 2014, le Front National sortait premier parti de France de ce scrutin européen. Il récoltait alors 24,86 % des voix et obtenait 24 sièges au Parlement européen.

Ce 26 mai 2019, le Rassemblement National conserve sa place de premier parti de France, avec un écart cependant moindre entre lui et le second parti, et un score légèrement inférieur de 23,31 % des voix. Ce qui lui confère 23 sièges au Parlement européen, soit un de moins qu’en 2014.

La propagande du RN aura beau jeu de dire qu’elle a récolté plus de voix qu’en 2014, mais c’est tout simplement parce que la participation à ce scrutin a été plus importante cette année. Cela ne témoigne pas d’une progression parmi l’opinion publique.

Le Rassemblement National n’en sort donc pas renforcé au sein du Parlement européen. Non seulement parce qu’il compte un député de moins qu’en 2014 mais surtout parce qu’il ne peut plus s’y prévaloir du leadership parmi ses partenaires des autres pays européens, ce rôle appartenant désormais à Matteo Salvini dont le parti La Ligue fait une progression fulgurante, avec 28 députés européens, et qui a l’avantage considérable, lui, d’être au gouvernement de son pays.

Enfin, en interne, le Rassemblement National constate aujourd’hui qu’il conserve un résultat appréciable sans Marine Le Pen, qui avait choisi de confier la tête de liste à un jeune alors quasi inconnu, Jordan Bardella, qui s’est montré finalement plus efficace qu’elle dans les grands débats télévisés. Le vrai gagnant de cette élection, c’est lui.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

5 commentaires

  1. asics13 says:

    Bonne paye ainsi qu’une très bonne retraite. on repassera pour le FR-exit

  2. Richard. says:

    Ce n’est pas la victoire de Marine le Pen. C’est la victoire du très charismatique Jordan Bardella.

  3. Soupape says:

    REGULARITE des OPERATIONS DE VOTE

    1 – Où sont les résultats collectés par le Ministère de l’Intérieur ?

    Devrons nous désormais nous contenter d’ESTIMATIONS, sorties des instituts de SONDAGES ?
    et encore,
    calculées “sur 98%” des bureaux de vote seulement …

    2 – Les bureaux de vote ont été DISPERSéS volontairement.

    Chacun ne comporte plus qu’une seule urne, tenue par 3 individus seulement,
    et ce dans des locaux déserts … et fermés,
    où toutes les manipulations sont possibles !!! …

    Il faut revenir au REGROUPEMENT des lieux de vote,
    de façon à ce que ces lieux comportent AU MOINS 3 urnes …
    ce qui fera au moins 3×3 = 9 personnes de partis différents … dans CHAQUE bureau de vote

    3 – Il faut aussi … tenir OUVERTES les portes des lieux de vote …

    Sinon, aux prochaines municipales,
    les urnes seront bourrées …

  4. Fred says:

    Bien sur qu’elle se réjouit, elle va continuer de se goinfrer pendant 5 ans !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !