Marion M. Le PenDans une interview parue aujourd’hui dans Le Parisien, Marion Maréchal-Le Pen reproche à Nicolas Sarkozy son incroyable culot: “il est tout de même invraisemblable qu’un homme dont les comptes de campagne ont été annulés, qui a violé la loi, puisse se présenter en toute conscience devant le suffrage des Français.” dit-elle. “Le voir se draper en chantre de l’identité française, après le bilan qui a été le sien à l’Elysée sur les questions d’immigration et de sécurité, c’est stupéfiant. Il ne doute de rien.”

La jeune député brocarde les “adversaires [du FN] qui sont actuellement secoués par une guerre des ego terrible, entre une primaire de revenants à droite et une primaire de fantômes à gauche.” et “regrette” que son grand-père présente des candidats aux prochaines législatives. 

Les combats féministes ? Des logiciels victimaires

Elle annonce avoir  “rencontré la semaine dernière le colonel du régiment dans lequel [elle veut] entrer, le 21e RIMa de Fréjus” [Régiment d’Infanterie de Marine]: “Je dépose mon dossier vendredi. Puis il sera transmis au ministère de la Défense. Je souhaiterais faire la formation initiale des officiers à Coëtquidan, dans le Morbihan, qui implique trois semaines de formation, plus dix-neuf jours de formation à côté.”

A propos du combat de NKM qui redoute l’absence d’une femme à la primaire de la droite: “Je n’ai jamais compris les combats qui enferment dans des communautés, des catégories. J’ai toujours le sentiment qu’à travers ces combats féministes on s’enferme dans une espèce de logiciel victimaire qui me dérange beaucoup. Il fut un temps où on s’enorgueillissait d’être des héros. Aujourd’hui, on s’enorgueillit d’être des victimes.”

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

48 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :