Ce vendredi, Marion Maréchal a inauguré son école supérieure de sciences politiques installée à Lyon. Elle a bien spécifié que ce n’était pas un projet politique mais une école offrant une alternative éducative dans la formation des élites françaises.

L’ancienne plus jeune députée de l’Assemblée Nationale, retirée de la vie politique proprement dite, directrice de cet Institut des Sciences Sociales Économiques & Politiques (ISSEP Lyon) qu’elle assure enraciné “dans son identité culturelle”, a présenté le comité scientifique.

Ce conseil des 9 est composé de figures de la droite conservatrice ou nationale : Patrick Louis, professeur d’économie et de géopolitique à l’Ecole de management de l’Université Lyon 3 et, par ailleurs, secrétaire général du Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers ; Jacques de Guillebon, rédacteur de « L’Incorrect » ; le Britannique Raheem Kassam, conseiller de Nigel Farage et ancien membre du Conservative Party passé à l’UKIP ; le philosophe Thibaud Collin, qui avait appelé à voter pour Marine le Pen au second tour de la présidentielle ; Roger Chudeau, inspecteur général de l’enseignement honoraire, qui a travaillé dans les cabinets ministériels sous la droite, ainsi qu’au cabinet de l’ex-Premier ministre François Fillon, qu’il a soutenu lors de la campagne présidentielle ; Jean-Marie Faugère, ancien inspecteur général des Armées, qui avait notamment participé à une convention sur la Défense de l’ancienne UMP en novembre 2013 ; Yves-Marie Adeline de Boisbrunet, écrivain et musicologue, qui avait fondé et présidé en 2001 l’Alliance royale, parti royaliste ; Guillaume Drago, professeur de droit public à l’université d’Assas, qui avait pris position contre le mariage pour tous en 2013.

Dans un communiqué, l’ISSEP précise son objectif : « L’objectif de l’institut est de former des décideurs économiques et politiques polyvalents et cultivés qui puissent mettre leurs ambitions au service de projets utiles à la société ». Quatre valeurs « essentielles » y sont mises en avant : « l’excellence, l’éthique dans l’exercice des responsabilités professionnelles, l’enracinement dans son identité culturelle et l’engagement au service des autres et de son pays ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :