Joël Schmidt, historien, a publié nombre d’ouvrages consacrés à l’Antiquité romaine. Son nouveau livre, Martyrs de Lyon, nous mène en l’an 177 après Jésus-Christ. L’histoire de ces martyrs s’est déroulée sous le règne de l’empereur Marc Aurèle, pourtant souvent présenté comme le plus sage et le plus cultivé des chefs d’Etat que s’est donnée Rome. Cet ouvrage examine les contradictions insurmontables qui ont marqué la relation entre Marc Aurèle, philosophe de l’école stoïcienne, et le christianisme. Joël Schmidt tente donc de faire comprendre au lecteur comment Marc Aurèle a accepté que son nom soit attaché à cette page sanglante de l’histoire de l’Empire romain comme on n’en avait plus connu d’aussi féroce depuis les tourments infligés par Néron aux chrétiens en 64 de notre ère, transformés en torches vivantes dans les jardins du Vatican et suivis par la mort des apôtres Paul et Pierre.

Ce livre nous rappelle sur plusieurs pages la description terrible par Eusèbe de Césarée, dans la lettre aux chrétiens d’Orient, du sort abominable réservé aux martyrs de Lyon conduits dans l’amphithéâtre, parmi lesquels Blandine, suspendue à un poteau et exposée en pâture aux bêtes qui se jetaient sur elle.

« Et parce qu’elle paraissait suspendue comme sur une croix, et à cause de sa prière intense, elle inspirait un grand courage aux combattants. »

Martyrs de Lyon, Joël Schmidt, éditions Salvator, 288 pages, 21 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :