La claque la plus forte en Italie avec la victoire de Salvini, c’est probablement les évêques italiens qui l’ont reçue. Sous les auspices de la CEI (Conférence épiscopale italienne), ils ont conduit une aigre campagne électorale contre le ministre de l’Intérieur italien.

Ces évêques conciliaires radical-chic ne toléraient pas que l’on exhibe les symboles religieux. Dans une Europe qui a fait du laïcisme son mot d’ordre et qui a effacé ses racines chrétiennes pour ne pas faire d’ombre à la minorité islamique, le choix du président de la CEI, Mgr Gualtiero Bassetti, et de ses camarades de route immigrationnistes, de barrer le chemin au « populisme » antichambre disaient-ils du fascisme noir, a été proprement inadmissible. Ils l’ont fait pour frapper le leader de la Ligue qui a fermé les ports et les robinets des fonds pour l’accueil inconditionnel.

Lundi ils se sont réveillés groggy. Et c’est le ciel qui leur est tombé sur la tête au lendemain des élections. 

Matteo Salvini, le grand vainqueur italien de ces élections européennes, lors d’une conférence de presse dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré après avoir embrassé le crucifix :

« Les urnes closes, on peut remercier à cœur ouvert sans être accusé de vouloir instrumentaliser. Comme je l’ai fait, parce que j’y croyais, j’y crois, que j’y croyais avant le vote, et que j’y crois depuis des années, je remercie Qui est la-haut. Il n’aide pas Matteo Salvini et la Ligue, mais Il aide l’Italie et l’Europe à retrouver l’espérance, ses racines, sa sécurité et son futur. »

Et de rappeler qu’il a confié « au Cœur Immaculé de Marie non pas le vote et le succès d’un parti mais le destin d’un pays et d’un continent ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :