Rencontre avec Florian Philippot.

Pas d’objection de conscience !

« La loi Taubira, c’est la loi! Tout élu doit appliquer la loi !»

 

Les élections municipales et européennes approchent, le Front National qui se présente de plus en plus comme une force d’opposition de premier plan, déchaîne souvent les passions mais aussi suscite de plus en plus d’interrogations auprès des Français.
Beaucoup s’interrogent sur le positionnement de ce parti et les convictions de ses responsables sur certains sujets primordiaux pour la société.
 
Samedi après-midi, nous avons rencontré Florian Philippot, vice-président du Front National.
Retour sur ces questions que nous avons pu aborder avec lui à cette occasion.
 

La famille est une chance, pas une vache à lait …

Quand on lui parle de la politique antifamiliale du gouvernement, Florian Philippot commence par rappeler à juste titre que « ce problème ne date pas de ce gouvernement, il existait déjà avant ».

Avant d’affirmer qu’il est fermement convaincu que : « La famille est une chance » et en aucun cas, nous dit-il, «une vache à lait ».

Mais malheureusement aujourd’hui, «au lieu ce s’occuper d’obtenir une démographie vigoureuse, on s’occupe de l’immigration. Cette politique antifamiliale entraîne une pénurie d’actifs que l’on essaie de compenser par une immigration incontrôlée. Mais cela ne résoudra pas le problème » nous confie-t-il. Il reste en revanche évasif sur le détail des solutions qu’il se proposerait d’appliquer au niveau local pour favoriser efficacement la famille.

Tout élu doit respecter la loi, sans objection de conscience …

Autre thème brûlant, l’attitude qu’imposera le Front National à ses éventuels futurs élus locaux au sujet de l’application de la loi Taubira.

Là-dessus le vice-président du Front National à la stratégie et à la communication nous réaffirme sans ambages son opposition à toute forme de clause d’objection de conscience: « il n’en est pas question » nous dit-il, justifiant sa position par le fait que pour lui ce serait quasiment une « porte ouverte à l’anarchie ».

Opposé à l’objection de conscience, sa position est claire: la loi Taubira « c’est la loi et tout élu doit appliquer la loi ! c’est la république! ».

Néanmoins, ce proche conseiller de Marine Le Pen nous concède que le FN sera prêt à «apporter un maximum de souplesses comme la possibilité de déléguer aux élus d’opposition ».

Quant à revenir sur la loi Taubira en cas de victoire, là aussi la réponse est nette: « le FN reviendra sur cette loi pour un PACS amélioré » nous avoue- t-il, mais impossible de savoir la différence fondamentale d’avec le CUC (contrat d’Union Civile) proposé par certaines parties de l’UMP.

On peut critiquer toutes les religions…

L’antichristianisme ambiant qui se propage dans notre société n’est visiblement pas le premier des soucis de ce brillant énarque, et même s’il reconnaît que «le christianisme est une cible facile», il nous dit estimer que «l’on peut librement critiquer toutes les religions » sachant que  « la limite relève de la conscience personnelle de chacun ». Sans doute n’a -t-il pas encore fait le constat que, néanmoins, certaines religions sont plus critiquables que d’autres et que la bonne conscience universelle est plus ou moins tolérante en fonction de la cible.

La France de tradition chrétienne

En ce qui concerne la polémique récente sur la suppression de fêtes chrétiennes et leur remplacement par des fêtes islamiques, Florian Philippot, après avoir fermement rappelé que «l’on ne doit pas oublier d’où on vient ni les traditions chrétiennes de la France », diagnostique que «l’on cherche à tromper les gens » avec ce débat.

«Ce n’est pas la véritable conception de la laïcité» nous dit-il. Mais quelle est-elle alors cette véritable conception de la laïcité? Si ce n’est pas celle de Dounia Bouzar ni de Pierre Bergé, serait-ce celle de Vincent Peillon, de Jaurès ou du petit père Combes? Excellentes questions…

 En bon Vice-président du FN, il n’oublie pas d’égratigner au passage la motion du courant UMP de la « droite forte » qui préconise l’inscription dans la Constitution que  » la France est un pays laïc de tradition chrétienne » , qualifiant cette initiative de pur « marketing ».

La guerre en Syrie, une absurdité qui mettait en danger grave les minorités chrétiennes…

Pour finir et élargir sur le plan international, au sujet de la Syrie, Florian Philippot insiste sur « l’heureuse intervention de la Russie sans qui on allait droit à la guerre et on mettait les islamistes au pouvoir. »

Une guerre, en plus de son coût, aurait été selon ses mots une « absurdité» dans laquelle on aurait «renouvelé l’erreur de la Lybie, divisé un pays et mis en grave danger les minorités dont les chrétiens alors que la tradition de la France est de les protéger. »

 

Pour conclure, nous pouvons constater que si le Front National demeure une force de résistance de premier plan,  un certain flou et une ambiguïté inquiétante et décevante semblent, malgré tout, entretenus à dessein sur des sujets fondamentaux de société.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :