Il fallait s’y attendre tellement l’actuel pontife a montré être à la remorque de toutes les idéologies contemporaines, spécialement celle imputant à l’activité humaine un prétendu changement climatique.

Ce matin à Rome se trouvait place Saint Pierre l’icône des écologistes et environnementalistes financiers, petit pion entre les mains des lobbys écologistes et altermondialistes, la jeune activiste suédoise Greta. Celle qui s’est donnée comme mission universelle d’imposer aux politiciens et gouvernements mondiaux sa lecture climato-fanatique ; celle qui n’est sortie de l’anonymat, d‘où elle n’aurait jamais du sortir, que grâce à une campagne médiatique mondiale savamment orchestrée par des décideurs mondiaux apatrides ; celle qui enjoint aux jeunes de sécher leurs cours scolaires, leur devoir d’état le plus basique, pour « faire grève pour le climat », incarnation de ce « jeunisme » qui se veut maître du monde.

Greta Thunberg était à Rome pour remercier le pape François pour ses batailles qui depuis le début de son pontificat ont porté fréquemment sur « la défense du climat ».

« Join the climate strike » ( Rejoint la grève pour le climat) est le slogan écrit sur la pancarte que l’activiste a montré au pape François, lorsqu’ils se sont rencontrés après l’audience générale de ce mercredi 17 avril. La jeune écologiste a révélé au quotidien suédois Dagens Nyheter que le pape lui aurait dit : « Continue Greta. » En résumé l’hôte du Vatican accepte cet endoctrinement climato-correct, dont Greta est le symbole le plus frappant, auquel est soumise, à travers les médias du système, la jeunesse contemporaine, et cela dès le berceau.

« Le Saint-Père a encouragé Greta Thunberg dans sa lutte pour la défense de l’environnement » a expliqué à l’Agence de presse Adnkronos, Alessandro Gisotti, le directeur par interim de la salle de presse du Vatican. « De son côté la jeune fille a remercié le pape pour son engagement pour la sauvegarde de la création. »

Il est exact que le réchauffement climatique naturel semble plus important pour El papa argentin que le réchauffement infernal des âmes toujours plus éloignées de la foi et de la morale divine…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :