Sanctoral

Saint Pierre Chrysologue – Évêque, Confesseur et Docteur de l’Église

La grande éloquence de saint Pierre lui valut le nom de Chrysologue, qui signifie parole d’or. Promu à l’épiscopat de Ravenne à la suite d’une apparition de saint Pierre au Pape Sixte III en 433 – l’oraison de la messe fait allusion à ce miracle -, il fut vraiment « le sel de la terre et la lumière du monde », prêchant sans relâche, tout à son œuvre de prédicateur de la vérité. Il composa plus de 160 homélies pleines d’une doctrine qui lui valut le titre de Docteur de l’Église. C’est lui qui disait: « Celui qui rit avec Satan devra renoncer à se réjouir avec le Christ ». Il mourut à Imola le 4 décembre 450 où se trouve son tombeau ; un de ses bras est gardé à Ravenne, sa ville épiscopale.

Sainte Barbe – Vierge et Martyre

Bien que sa légende ait fait fortune et que son culte se soit fort répandu, on ne sait presque rien de la vie de sainte Barbe, sauf le fait de son martyre, probablement en Asie Mineure au IIIe ou au IVe siècle. Après un grand nombre de supplices, dont elle fut miraculeusement préservée, son propre père lui trancha la tête vers l’an 300, mais il en fut aussitôt puni frappé par la foudre; ce dernier prodige est à l’origine de la dévotion populaire qui invoque principalement cette sainte contre les dangers de mort subite; son patronage est revendiqué notamment par les artilleurs et les mineurs. Son nom se trouve parmi les « Quatorze Saints Auxiliaires ».

Prière pour être préservé de la mort subite :

« O sainte Barbe, Ô vierge pure,

Veille sur mon âme et mon corps,

De mon vivant, comme à la mort,

Protège-moi, je t’en conjure ;

Obtiens qu’à mes derniers moments,

Je reçoive les sacrements. »

Martyrologe

Saint Pierre Chrysologue, évêque de Ravenne, confesseur et docteur de l’église, dont il est fait mention le 4 des nones de ce mois (2 décembre).

A Nicomédie, la passion de sainte Barbe, vierge et martyre. Durant la persécution de Maximin, elle subit d’abord les rigueurs de la prison, puis fut brtîlée avec des torches et eut les seins coupés; enfin, après d’autres tourments, elle consomma son martyre par le glaive.

A Constantinople, saint Théophane et ses compagnons.

Dans la province du Pont, le bienheureux Mélèce, évêque et confesseur. Déjà très remarquable par son érudition, il le fut davantage encore par les qualités de son âme et la pureté de sa vie.

A Bologne, saint Félix évêque, qui sous saint Ambroise avait été diacre de l’église de Milan.

En Angleterre, saint Osmond, évêque et confesseur.

A Cologne, saint Annon évêque.

En Mésopotamie, saint Maruthas évêque. Il rebâtit les églises de Dieu détruites en Perse durant la persécution du roi Isdegerde, et opéra tant de miracles qu’il mérita d’être honoré même chez ses ennemis.

A Parme, saint Bernard, cardinal et évêque de cette ville, religieux de l’Ordre de Vallombreuse.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !