Pour ne pas oublier les victimes sacrifiées

au nom du Covid et celles du génocide vaccinal.

“J’ai vaincu le monde”

Chers amis,

J’accueille avec joie l’invitation du Professeur Massimo Citro della Riva à adresser mes salutations aux participants à la Journée de Commémoration de l’Holocauste Sanitaire.

Vous savez très bien que je n’ai jamais ménagé mes interventions depuis le début de la farce psycho-pandémique, et que ma dénonciation, depuis mai 2020, a anticipé tout ce qui a émergé au cours de ces quatre années sur la gestion criminelle de cette expérience néo-malthusienne d’ingénierie sociale.

Ce qui apparaît aujourd’hui dans toute son évidence est le plan subversif d’un coup d’État global, visant à décimer la population mondiale et à asservir les survivants. Les pressions pour l’approbation du Traité de l’OMS sur les pandémies et pour le passeport sanitaire qui s’accompagne de l’activation du portefeuille numérique montrent que les auteurs de ce coup d’État n’ont pas l’intention de renoncer à leurs propos criminels, sauf face à l’opposition ferme et déterminée de la population et des quelques représentants qui ne se sont pas vendus au Forum Économique Mondial, qui courageusement ne manquent pas à leurs devoirs.

Nous avons vu la fausse église bergoglienne totalement asservie à la thérapie génique, pour la production de laquelle des fœtus abortifs ont été utilisés.

Nous avons vu des médecins et des ambulanciers paramédicaux tuer des personnes fragiles et âgées dans des unités de soins intensifs, en utilisant des anesthésiques. Nous avons vu les gouvernements, les magistrats et les forces de police déclencher une criminalisation sans précédent de ceux qui ne se sont pas laissés « marquer ».

Nous savons qui est derrière eux, qui les paie, qui les fait chanter : leurs noms sont bien connus.

Ces assassins devront bientôt répondre de leurs crimes, sinon devant le tribunal du monde, du moins certainement devant Dieu, qu’ils haïssent et auquel ils voudraient se substituer, dans un délire fou de toute-puissance qui est un prélude inexorable à la défaite éternelle. Les enfants des ténèbres, les conspirateurs du Forum Économique Mondial et la cabale mondialiste veulent établir le règne de l’Antéchrist sur terre, comme une contrefaçon obscène du Royaume de Notre Seigneur Jésus Christ.

Regardez leurs œuvres : mensonges, tromperies, horreurs, péchés, vices, violences, monstruosités !

Et toujours pour un prix, parce que tout ce qu’ils font est un objet d’échange et de commerce : on paye pour avoir des enfants, on paye pour les tuer, on paye pour vendre leurs organes, on paye pour abuser d’eux, on paye pour imposer des thérapies létales, on paye pour vivre et mourir, on paye pour les mensonges des médias et pour les obscénités d’internet. On paye pour le simulacre de l’amour et de l’amitié, on paye pour la chimère d’une éternité numérique. On paye aussi pour finir en enfer, pour damner son âme. Alors que dans les choses de Dieu tout est gratuit, fruit de la Charité, de la générosité et de la magnificence divines.

Vous dénoncez à juste titre l’holocauste sanitaire : avec ce terme, vous mettez en évidence d’une part l’ampleur du crime commis par les serviteurs de l’OMS, et d’autre part la volonté de « sacrifier » des millions de victimes au Moloch mondialiste.

Ne perdons pas de vue cet élément fondamental : l’extermination, d’une manière qui n’est pas sans rappeler celles provoquées par les régimes totalitaires du siècle dernier, nous montre l’aspect rituel de la Grande Réinitialisation et révèle la culture de mort de ceux qui la promeuvent. Mort des bébés dans l’utérus ; mort de malades et de personnes âgées dans les hôpitaux ; mort de jeunes arrachés à la vie par la drogue ; mort de la famille au nom des perversions et des trahisons ; mort de la beauté, de la connaissance, de la science. Une mort qui frappe non seulement le corps, mais aussi l’âme, tuant la flamme de l’espérance. Et il est significatif que ceux qui nient l’existence d’un enfer dans l’autre monde semblent vouloir tout faire pour le recréer sur cette terre, comme pour se venger de nous du sort qui attend inexorablement ces tueurs psychopathes.

Continuez donc dans votre engagement courageux, mais ne perdez jamais de vue le tableau d’ensemble de cette bataille historique, dans laquelle les forces du Bien et celles du Mal se préparent à un affrontement décisif.

Il est important de comprendre que la farce psycho-pandémique n’a été qu’un des moyens d’imposer ce plan infernal, et qu’elle s’accompagne d’autres menaces qui suivent le même scénario sous la même direction. Montrez cette cohérence de l’ensemble, et même les plus distraits comprendront et se rebelleront contre ce qui leur est imposé par la fraude et la violence.

La vérité vous rendra libres, a dit Notre-Seigneur, qui a dit de Lui-même : Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie (Jn 8, 32 ; 14, 6).

C’est seulement la Vérité du Christ qui peut nous libérer des chaînes de mensonges et de faussetés de l’ennemi de l’humanité. Combattez cette bataille en sachant que votre adversaire et le nôtre ne peut être vaincu qu’avec les armes de la Vérité. Ne vous laissez pas vaincre par le mal, mais vainquez le mal par le bien, nous exhorte saint Paul (Rm 12, 21). Agissez librement dans le chemin du Bien et le Seigneur bénira votre engagement, comme Il l’a toujours fait tout au long de l’Histoire avec ceux qui L’aiment et obéissent à Ses commandements. Si vous cédez sur ce point, vous prêterez votre flanc à l’ennemi, compromettant tous vos efforts. Et rappelez-vous les paroles du Seigneur : N’ayez pas peur, j’ai vaincu le monde.

Je vous bénis de tout cœur.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque, Ancien Nonce Apostolique aux États-Unis d’Amérique , 11 mars 2024

© Traduction de F. de Villasmundo pour MPI  relue et corrigée par Mgr Viganò

Source : texte original en italien

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !