« Nous sommes tristes parce que nous sommes contents du travail que le gouvernement a accompli ses derniers temps. »

C’est le président de la Conférence épiscopale hongroise, Mgr Andras Veres, qui a prononcé cet éloge de la politique de Victor Orban tout en condamnant la récente décision de l’Union européenne d’imposer des sanctions à la Hongrie.

C’est de la ville de Poznan, où se sont réunis les évêques du Vieux continent pour leur annuelle assemblée plénière, que le haut prélat hongrois s’est exprimé vendredi dernier en marge de la rencontre. Pour la Conférence épiscopale de Hongrie l’action politique de l’exécutif hongrois vise à la défense « de l’Europe et du pays » en combattant « l’islamisation » de la société européenne. « Malheureusement l’histoire se répète. La Hongrie a souffert déjà d’une attaque puissante de la part de l’islam au XVIe siècle et nous avons de très mauvais souvenirs parce que l’Église a été totalement détruite. »

Mgr Veres a rappelé que l’actuel gouvernement bénéficie d’un important appui populaire :

« On peut dire que les gens sont en faveur de ce gouvernement. »

Sur la gestion des phénomènes migratoires, le prélat hongrois a rappelé la position de l’Église hongroise : 

« Nous ne sommes pas contre les migrants mais le système que l’Union européenne veut n’est pas celui que veut le gouvernement hongrois qui préconise que l’aide doit être apportée aux personnes là où elles sont. »

« Tous ceux qui sont venus en Hongrie ont été aidés. Même s’il faut le dire personne ne veut rester en Hongrie mais aller en Allemagne ou en France. En 2015 une foule immense est arrivée et à cette occasion le gouvernement et l’Église catholique ont essayé de faire de tout pour les aider et pour les accueillir. »

En conclusion de son intervention, le prélat magyar a laissé entendre qu’il soutient « la ligne dure » d’Orban :

« Qui désire accueillir les migrants dans son pays peut le faire mais ceux qui ont des problèmes avec cette solution doivent être respectés. Tous les pays sont libres et doivent décider pour eux-mêmes. »

Mgr Veres a tenu là un discours qui est bien loin des éternelles jérémiades auxquelles nous ont habitués des clercs inféodés à la pensée unique immigrationniste. La Hongrie a encore de la ressource !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :