Mgr Joseph V. Brennan a publié sur le site Web diocésain une vidéo intitulée «Un message sur le vaccin COVID-19».

L’évêque a précisé que l’Église n’est pas contre les vaccins en soi, mais que «nous devons toujours et uniquement rechercher des vaccins éthiques et moralement acceptables».

Les catholiques ont le devoir de refuser d’utiliser ce «matériel biologique», a déclaré Mgr Brennan.

Le Dr Helen Watt du Anscombe Bioethics Center à Oxford, en Angleterre, a déclaré au Catholic Herald que le vaccin Pfizer «n’utilise pas de lignée cellulaire fœtale dans le processus de production lui-même, ni dans la conception», mais que «l’un des tests de confirmation en laboratoire sur le vaccin impliquait malheureusement une ancienne lignée cellulaire fœtale». Selon l’organisation Children of God for Life, le vaccin Pfizer est testé à l’aide de la lignée cellulaire HEK 293 , qui est dérivée de tissu rénal prélevé sur un bébé en bonne santé qui a été avorté aux Pays-Bas dans les années 1970.

Children of God for Life affirme que le vaccin Moderna a également été testé sur une lignée cellulaire d’un enfant avorté.

Les vaccins COVID-19 récemment annoncés par Pfizer et Moderna utilisent de l’ARN messager, une technologie si nouvelle qu’elle n’a pas encore été approuvée par la Food and Drug Administration.

Children’s Health Defence a écrit en août que la méthode d’administration de ces vaccins dans le corps était particulièrement difficile et reposait sur des «systèmes porteurs» biotechnologiques impliquant des nanoparticules lipidiques (LNP). »

Moderna a déclaré qu ‘«il ne peut y avoir aucune garantie que nos LNP n’auront pas d’effets indésirables».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :