Selon des sources liées aux communautés catholiques de Chine, la nouvelle de la mort de Mgr Joseph Gao Hongxiao, frère mineur franciscain et évêque « clandestin » de l’archidiocèse de Kaifeng, dans la province du Henan, a été signalé. Monseigneur Gao, 77 ans, est décédé la nuit dernière à son domicile de Meixian, une ville de la province du Shaanxi, dont il était originaire.

Mgr Gao Hongxiao a été ordonné évêque coadjuteur avec mandat du Saint-Siège le 1er janvier 2005 par son prédécesseur, Mgr John Baptist Liang Xisheng, décédé deux ans plus tard à l’âge de 84 ans le 27 septembre 2007. Selon le droit canonique, Mgr Gao aurait dû lui succéder comme évêque légitime. Cependant, n’étant pas reconnu par les autorités chinoises, il a eu de grandes difficultés à exercer son ministère dans un contexte comme celui de Kaifeng, où la séparation entre les communautés « officielle » et « clandestine » persiste.

En 2007, Monseigneur Gao était le seul évêque de Kaifeng, puisque pour les organisations ecclésiastiques contrôlées par le Parti communiste chinois, le siège (très important pour l’histoire du catholicisme au Henan) était vacant depuis la mort (en 2001) de Monseigneur Stanislaus Han Daoyi, prêtre nommé par l’Association patriotique et ordonné évêque en 1993, sans autorisation papale.

Cette situation problématique reflète les souffrances que la communauté catholique de Kaifeng a traversées tout au long de son histoire. Cette région était connue parce que les descendants des « adorateurs de la croix » y vivaient, probablement des communautés héritées des missionnaires nestoriens du premier millénaire. Les deux premiers évêques, Monseigneur Noah Giuseppe Tacconi et Monseigneur Gaetano Pollio, appartenaient  à l’institut missionnaire italien ; ce dernier fut emprisonné en 1951 puis contraint à l’exil sous la Chine de Mao. Le premier évêque « officiel » de Kaifeng, Mgr Stephen He Chuming, également ordonné illégitimement en 1962, avait été le vicaire de Mgr Pollio avant d’être contraint de rejoindre les organes du Parti.

Environ 30 000 fidèles vivent dans le diocèse de Kaifeng. Il y a actuellement six sièges épiscopaux vacants dans tout le Henan : Kaifeng, Zhengzhou, Shangqiu, Luoyang, Zhumadian et Xinxiang. La question des diocèses qui restent sans évêque est l’un des points critiques de l’accord provisoire entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine , renouvelé en octobre dernier. À ce jour, plus d’un tiers des diocèses chinois n’ont pas d’évêque, la dernière ordination épiscopale ayant eu lieu le 8 septembre 2021 à Wuhan.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :