Extrait du sermon de Mgr Marcel Lefebvre

à l’occasion des sacres 

des quatre évêques auxiliaires de la FSSPX le 30 juin 1988

“C’est pourquoi j’ai envoyé une lettre au pape en lui disant très clairement :

« Nous ne pouvons pas, malgré tous les désirs que nous avons d’être en pleine union avec vous. Étant donné cet esprit qui règne maintenant à Rome et que vous voulez nous communiquer, nous préférons continuer dans la Tradition, garder la Tradition, en attendant que cette Tradition retrouve sa place, en attendant que cette Tradition retrouve sa place dans les autorités romaines, dans l’esprit des autorités romaines. »

Cela durera ce que le Bon Dieu prévoit. Ce n’est pas à moi à savoir quand la Tradition retrouvera ses droits à Rome mais je pense que c’est mon devoir de donner les moyens de faire ce que j’appellerais cette opération survie, opération survie de la Tradition.”

† Mgr Marcel Lefebvre

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    Bravo monseigneur !
    Rome n’ est plus Rome et les traditions chrétiennes se perdent à vitesse grand V.

    Le gouvernement (de cloches) français remet au goût du jour (c’ est le cas de le dire) la fraternité. Faire entrer des envahisseurs en France n’ est plus un délit…

    Rome et l’ Elysée même longueur d’ ondes.

  2. Celui qui aura endure jusqu au bout sera sauve “http://saintebible.com/matthew/24-13.htm

  3. Avec le recul, on se rend compte que cette “opération survie” était en effet indispensable.

  4. Quelqu’un peut-il me dire si l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet est remplie lors de la messe du dimanche matin et combien de fidèles elle peut accueillir ?

    • Cadoudal says:

      il y a environ 3000 paroissiens habituels à st Nicolas ( chiffre donné par le curé)

      il y a 5 messes le dimanche; un prieur et quatre vicaires;

      l’ église doit avoir une capacité d’ accueil de 800 places

      des paroisses sœurs dans le 15° et dans le 8° ont diminué la fréquentation ;

      il doit y avoir environ 500 personnes à la Grande Messe de 10h30

      • Ultima Ratio says:

        Pour info , il y a pas de “Curé” à st Nicolas !.. la Fraternité n’a pas de “Curé” …..

  5. balaninu says:

    Merci Monseigneur ! Continuez de veiller sur vos ouailles du haut du Ciel.

  6. marchand says:

    non una cum clown!

  7. DUFIT THIERRY says:

    Sans les sacres accomplis par Mgr Lefebvre la messe de Luther aurait définitivement remplacé la Messe catholique.
    Ne l’oublions jamais.

    • Ultima Ratio says:

      En vérité, je ne sais pas comprendre l’intérêt que certains auteurs peuvent avoir d’obscurcir des principes aussi clairs. Comment des hommes qui se disent catholiques, ont-ils le courage de soutenir que, rigoureusement parlant, l’institution des évêques pourrait ne pas venir exclusivement du Pape ? Qu’ils le veuillent ou non, ils font à coup sûr les affaires de l’hérésie.

      REVUE DES SCIENCES ECCLÉSIASTIQUES.Fondé sous les auspices de Monseigneur PARISIS et honoré d’un Bref de S. S. PIE IX – 133-137. – Janvier-Mai. 1871 – TROISIÈME SÉRIE –TOME 3ème – ( XXIII DE LA COLLECTION ),PARIS CHEZ M. PUTOIS –CRETTÉ- R.P H. Montrouzier, S. J.p.29

      • en passant par cette page says:

        Ultima Ratio,

        vous citez une revue ancienne, c’est apparemment la revue qui est honorée d’un bref pontifical, pas chacun de ses articles.

        pardonnez moi, mais il n’y a pas d’article du credo qui dise que l’autorité du pape est supérieure à celle de l’Eglise, et l’Eglise une saint catholique et apostolique, n’est pas simplement un organigramme pyramidal de prêtres et de prélats à un instant t.

        Elle est le corps du Christ, le Temple du vrai Dieu qu’en trois jours Dieu lui même a rebâti.
        votre article décrit le régime qui convient aux institutions de l’Eglise lorsque le clergé n’est pas atteint totalement ou presque par la fièvre aphteuse et un pape n’a pas d’autre autorité que celle de l’Eglise, qui n’est pas exactement la même chose que sa personne.

        Si un pape ou une série de papes fini par favoriser l’hérésie, l’obligation reste d’obeir à l’Eglise dans son magistère infaillible, un pape peut errer enseigner de manière privée l’hérésie, et s’il le fait publiquement en engageant une autorité dont il n’est pas l’auteur mais le dépositaire, il se dépose lui-même. ce que je dis n’est pas une idée nouvelle.

        Entre les élucubrations du concile perpétuel des conférences épiscopales réunis et saint augustin, ou n’importe quel des saints enseignants canonisés par l’Eglise infaillible, mon coeur ne balnace pas une seconde.

        sans Mgr Lefebvre, le libéralisme et le modernisme auraient balayé complètement la vraie morale, et la doctrine.

        il faut obeir à Dieu et plutôt qu’à l’homme, car il n’y a qu’un seul Fils de l’Homme et le pape n’est pas notre seigneur Jésus-Christ, mais son vicaire, son lieutenant.

        le pape n’est pas la divinité de la Sainte Eglise et le droit ecclésiastique n’est que du droit positif devant les dix commandements, les commandements du Christ, que vous trouverez dans le sermon sur la montagne, et ceux de l’Eglise, qui n’est à la disposition d’aucun clergé.

        on sert l’Eglise, on ne se sert pas d’elle.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !