L’évêque du diocèse de Gatineau située dans la province de Québec au Canada, Monseigneur Paul-André Durocher, s’en est pris vertement à Mgr Vigano pour sa défense des camionneurs. On voit ainsi de quel côté penche l’Eglise conciliaire, du côté de la tyrannie covid, du communisme à visage sanitaire, des Young Global Leaders, ces politiciens aux dents longues du gourou de Davos. Les mesures semblables au crédit social à la chinoise que Trudeau est en train d’appliquer pour mater des hommes libres indociles aux injonctions covidiennes et aux injections expérimentales n’indignent pas ces représentants de l’Eglise néo-moderniste et néo-protestante issue de Vatican II toujours davantage déconnectée des réels besoins spirituels et naturels des catholiques.

Les fidèles catholiques canadiens écrit le site web Church Militant « déplorent la capitulation des évêques du Canada face au régime tyrannique du pays » tandis que « des pasteurs évangéliques et des universitaires avertissent le premier ministre Justin Trudeau de la colère de Dieu ».   

A l’appui de cette affirmation, Church Militant explique que dimanche dernier « l’archevêque de Gatineau Paul-André Durocher a critiqué le lanceur d’alerte du Vatican, Mgr Carlo Maria Viganò pour son soutien aux manifestations pacifiques des camionneurs. ‘’Je ne sais pas qui a écrit le dernier scénario de Mgr Viganò, mais je veux juste qu’il soit clair qu’en tant qu’archevêque canadien proche de la scène, je suis fortement en désaccord avec sa prémisse fabriquée, sa mauvaise analyse et ses conclusions erronées‘’, a tweeté Durocher.

Church Militant ajoute : 

« Un jour avant de s’en prendre à Mgr Viganò, le prélat gatinois a approuvé un article du journaliste de gauche Christopher Curtis affirmant que les camionneurs protestataires étaient un « méli-mélo de guérisseurs New Age et de militants de droite ». Curtis, qui appelle l’avortement un « droit fondamental », promeut également la légalisation du cannabis pour les peuples autochtones.  Church Militant a demandé à Mgr Durocher, membre du Conseil pontifical pour la culture, pourquoi il n’avait pas tenu compte de la diversité religieuse et ethnique des camionneurs. Il y a un nombre important de sikhs, de musulmans et de juifs parmi les camionneurs, ainsi que des Indiens, des Pakistanais, des Latinos, des Arabes, des Chinois, des Noirs, des Européens de l’Est et des peuples autochtones. Les sikhs, selon leur coutume religieuse, organisent des repas gratuits ( langar ) lors des convois de camionneurs. La police canadienne a arrêté des sikhs pour avoir donné de la nourriture gratuite aux camionneurs. »

L’archevêque de Gatineau, ancien élève de l’Université pontificale grégorienne dirigée par les jésuites, ancien président de la Conférence des évêques catholiques du Canada de 2013 à 2015, n’a pas daigné répondre à Church Militant. De son côté l’archevêque Viganò, qui plus tôt en février a envoyé un message de solidarité aux camionneurs, a expliqué au même quotidien que Mgr Durocher devrait soutenir en détails son allégation contre lui :

« Lorsqu’un archevêque réfute publiquement un confrère, la justice et la charité lui imposent de le faire pour défendre la vérité. Je demande donc à Mgr. Durocher : En quoi ma prémisse est-elle ‘’fabriquée‘’ ? En quoi mon analyse est-elle ‘’pauvre‘’ ? Pourquoi mes conclusions sont-elles ‘’erronées‘’ ? Bien sûr, ces questions resteront sans réponse car force est de constater que l’archevêque de Gatineau ne se soucie ni de la vérité objective ni du salut des âmes.

« Sa déclaration révèle plutôt la soumission de ‘l’Église profonde’ au récit dominant et son asservissement scandaleux au régime dictatorial qui, sous prétexte de pandémie, s’installe dans tous les pays où les dirigeants politiques se soumettent à l’agenda mondialiste. »

Une soumission à l’agenda mondialiste particulièrement visible au Canada. Toujours dans cet article de Church Militant on apprend que « les évêques catholiques du Canada ont fermé des églises et imposé le passe vaccinal comme condition préalable pour assister à la messe. »

Church Militant donne l’exemple de l’archevêque de Moncton Valéry Vienneau qui se montre un zélé partisan de la tyrannie covidienne. En septembre, ce dernier qui « a congédié un prêtre pour avoir dénoncé la sodomie, la cohabitation et l’avortement, est devenu le premier prélat au monde à interdire aux non-vaccinés d’assister à la messe et de recevoir les sacrements ». « Plus tôt ce mois-ci, continue Church Militant, les catholiques ont manifesté à la cathédrale du Sacré-Cœur en Colombie-Britannique, exhortant Mgr. Joseph P. Nguyen a levé les restrictions sur la participation à la messe. ‘’Alors que la société est divisée entre les ‘vaccinés’ et les ‘non vaccinés’, il est choquant de voir certains dirigeants de ma propre Église catholique encourager ce nouvel apartheid médical‘’, a déclaré le chef de la contestation Ken Fraser dans un discours prononcé lors de la manifestation. »

« Plutôt que de se cacher honteusement, écrit de son côté le blog du Toronto Catholic Witness, [les évêques] auraient pu immédiatement annoncer qu’ils enverraient une délégation à Ottawa pour servir de médiateur entre les camionneurs et le [premier ministre de l’Ontario] », note le blog, ajoutant que « les évêques du Québec aux inspirations diaboliques interdisant aux catholiques la messe et les sacrements ! »

Le silence des prélats face à la violente répression des camionneurs et à la tyrannie qui s’installe est pointé du doigt par de nombreux observateurs. « Le site Web de la Conférence des évêques du Canada affirme qu’il ‘’fait la promotion de la justice et de la paix par l’intermédiaire de sa Commission épiscopale pour la justice et la paix‘’, mais n’a jusqu’à présent publié aucune déclaration sur la crise des droits humains qui engloutit le Canada » souligne Church Militant avant de lancer une pique bien méritée aux jésuites :

« Les jésuites canadiens, qui se targuent de ‘’promouvoir la justice et la réconciliation avec les autres et avec l’environnement‘’, de ‘’marcher avec les exclus‘’ et de soutenir ceux ‘’dont la dignité a été bafouée, dans une mission de réconciliation et de justice‘’, restent muets sur la tyrannie de Trudeau. »

Face à cette démission quasi-totale des prélats canadiens pour défendre leurs ouailles, un « seul prêtre catholique» s’est exprimer, le Père Anthony Hannon. Church Militant explique qu’il « a accompagné les camionneurs dans leur lutte pour les droits de l’homme et réprimandé ‘’tant d’évêques [qui] acceptent le récit‘’ et ‘’continuent de soutenir le récit original et les ordres gouvernementaux injustes en cours‘’ ».

« La réalité est que les évêques ont été conditionnés pour être des suiveurs et non des leaders. Ils n’ont tout simplement pas ce qu’il faut pour répondre à nos attentes. N’attendez pas qu’ils défendent vos droits et libertés », a exhorté le père Hannon, prêtre de l’archidiocèse d’Ottawa-Cornwall.

Au Canada, la soumission des prélats progressistes du Novus Ordo Missae au Nouvel Ordre Mondial est irrécusable, ils sont les « suiveurs » dont parle le père Hannon,  ces « suiveurs » mis à des postes clés de l’Eglise conciliaire dont l’oligarchie mondialiste a besoin pour imposer, faire accepter, son agenda transhumaniste et esclavagiste. Comme l’écrit Mgr Vigano, ils sont l’expression « de la soumission de ‘l’Église profonde’ au récit dominant et son asservissement scandaleux au régime dictatorial qui, sous prétexte de pandémie, s’installe dans tous les pays où les dirigeants politiques se soumettent à l’agenda mondialiste. »

Francesca de Villasmundo

                                               

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :