Le décès du chanteur Michel Delpech a été largement évoqué par tous les médias. Télévisions, radios, journaux et sites d’information ont fait la rétrospective de sa carrière dans la variété française. Mais très rares ont été ceux qui ont évoqué l’aspect spirituel des dernières années de Michel Delpech.

En novembre 2013, Michel Delpech avait signé un livre intitulé « J’ai osé Dieu » (aux Presses de la Renaissance). Un ouvrage de confidences à propos de la foi qui l’animait.

Lui, le chanteur un peu oublié, idole de l’époque yéyé, enchaînait les lectures de saints et de vies de saints : saint Jean de la Croix, l’ « Introduction à la vie dévote » de saint François de Sales, les saintes Ecritures,… Sans complexe, au détour des conversations avec les journalistes, il assumait aimer prier. Il vénérait particulièrement sainte Thérèse de Lisieux « parce qu’elle a été l’endurance dans la souffrance, une âme extraordinaire qui me console quand je me plonge dans ses écrits ».

Atteint d’un cancer de la langue, Michel Delpech expliquait volontiers que la foi l’aidait à endurer la maladie. Comme déjà la foi l’avait aidé, disait-il, à sortir d’une dépression en 1978.

Voilà un propos suffisamment rare dans le milieu de la variété pour mériter d’être signalé !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :