La frontière franco-italienne est un territoire hors de contrôle ! Vendredi une patrouille de gendarmes français a abandonné deux clandestins africains, sans permis de séjour, sur le sol italien, dans un bois du village de Clavière, à quelques pas du confins français. Avant de faire raidement marche arrière et repasser la frontière. Une incursion en Italie que le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, n’est pas prêt d’oublier ni de pardonner au gouvernement de Macron.

La tension monte entre les deux pays sur la question migratoire. Lundi dernier la France s’est excusée en parlant d ‘une erreur : « Un véhicule de la gendarmerie a franchi la frontière sans avertir la police italienne […]. C’est une erreur d’être passé en territoire italien sans autorisation de la police italienne. Les gendarmes n’avaient pas vocation à entrer sur le territoire italien », a expliqué le préfet des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer.

Mais le chef de la Ligue repousse les excuses et montre les dents :

« Ce qui est arrivé est une offense sans précédent envers notre pays. »

Il demande des « réponses claires, rapides et sans équivoque de Paris ».

« Abandonner des immigrés dans un bois italien ne peut être considéré une erreur ou un incident. Et je me demande si les organismes internationaux, de l’ONU jusqu’à l’Europe, ne trouvent pas « nauséabond » le fait de laisser des personnes dans une zone isolée, sans assistance et sans les signaler. Qui étaient ces immigrés ? D’où venaient-ils ? Pourquoi ont-ils été abandonnés ? Et encore : pour Paris la civilisée est-il normal de se débarrasser des personnes dans les bois ? Pourquoi les Français parlent-ils de ‘’gendarmes qui ne connaissaient pas la route‘’ si ensuite le fourgon est rentré dans son pays à grande vitesse et sans hésitation ? Nous irons jusqu’au fond de l’histoire. Nous sommes face à une honte internationale. Et Monsieur Macron ne peut pas faire comme si de rien n’était. Nous n’acceptons pas les excuses »

a écrit aujourd’hui Matteo Salvini sur sa page Facebook.

Déjà le 15 octobre il avait écrit, toujours sur les réseaux sociaux  :

« Incroyable. J’attends des développements : je ne veux pas croire que la France de Macron utilise sa propre police pour débarquer clandestinement des immigrés en Italie. Mais si quelqu’un pense vraiment nous utiliser comme le camp de réfugiés de l’Europe, en violant les lois, les frontières et les accords, il se trompe lourdement. »

Le problème migratoire empoisonne les relations diplomatiques au sein des pays européens, chacun voulant se décharger de ces clandestins encombrants et coûteux sur le pays voisin. Une autre raison parmi les nombreuses déjà existantes pour mettre un terme de façon claire et nette, par une politique ferme et sévère, aux débarquements et à l’entrée de migrants illégaux sur le territoire du Veux Continent.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Guillaume says:

    Inutile d être devin pour voir que ça risque pas de s’arranger pour Macron !

    Jair Bolsonaro promet d’extrader Cesare Battisti :
    (en 2004, l’ancien activiste est arrêté par la police française. Cette “affaire Battisti” provoque une vague de soutien à gauche, et une critique de ce soutien idéologique par la droite. Alors qu’une extradition semble se dessiner, Cesare s’échappe (avec l’aide des services secrets français selon lui )

    http://www.atlantico.fr/pepites/jair-bolsonaro-promet-extrader-cesare-battisti-3534431.html

  2. Bravo SALVINI, Vive l’ITALIE qui ne veut pas de nuisibles !!!

  3. Alexandre Sanguedolce says:

    Battisti avait reçu la protection socialiste, imaginez vous, un grand intellectuel de gauche. Moi je préfère Adinolfi. Mais pour qui se prend Macron ? Escorter des migrants sur le sol italien et les laisser à Clavieres. Qu’est ce que cela signifierait, qu’on peut impunément bafouer les lois italiennes ? J’ai de plus en plus envie de retourner chez la mère patrie.

  4. Walker Fiamma Corsa says:

    Peut-être deux gendarmes résistants qui ne voulaient pas deux migrants de plus en France ?
    M’ enfin ça n’ excuse rien et surtout pas de les refiler en douce aux italiens qui font tout pour s’ en débarrasser.
    Et si ces migrants étaient des “Benalla” chargés de foutre le b… désordre dans le pays ? Des fomentateurs quoi…

    • Il faudrait que les “gendarmes égarés” se fassent prendre par la police italienne et on rigolerait. Mais peut-être ont-ils débarqué des tueurs chargés de descendre Salvini sur ordre de l’UE?
      A la place des Italiens je débarquerais en France 100 fois plus de clandestins que ceux infiltrés en Italie.

    • hihi, faire rentrer pas terre ( et peut-être à coup de pied) ceux qui sont refusés par la mer!

  5. Daniel Daflon says:

    Scandaleux. Les Français vont déverser leurs ordures en Italie.

  6. Alors que déjà français et italiens sont des peuples amis , les migrants enchantés parviennent à nous diviser et à mettre le désordre comme dans toute l’Europe . Il faut faire front commun contre cette imposture migratoire instrumentalisée par de faux humanistes mais vrais activistes de la déstabilisation qu’il est nécessaire de démasquer .

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !