Sous le regard de ses Saints, la Provence s’est levée.

Le rassemblement des catholiques pour la Liberté du Culte sous l’égide de CIVITAS et la logistique implacable de l’association Sainte Philomène ont impressionné les deux brigadiers de gendarmerie, professionnels mais bienveillants, qui s’attendaient à 20 personnes.
Nous étions 200.

Deux cents Provençaux priants, déterminés et joyeux venus en force pour supplier le Ciel.
Prêtres – Messieurs les Abbés Rebourgeon et Dubroeucq – et fidèles ont fait plus de deux heures de route, avec enfants et anciens, rejoignant les Marseillais et les Aixois qui les attendaient sur le barrage de Bimont pour adresser leurs prières à la Croix de Provence, qui trône depuis des siècles sur la montagne Sainte Victoire. La Croix fut restaurée par l’abbé Meissonnier en 1875, alors que la France était en lutte contre la variole, l’invasion prussienne et la Franc-Maçonnerie :

“Ô Croix Salut!
Source d’éternelle Lumière!
Du sang d’un Dieu
Ô Testament écrit,
La Provence à tes pieds, s’inclina la première
Protège la Provence,
Ô Croix de Jésus Christ”

Pendant le chapelet fervent et recueilli, nous n’avons pas oublié la dizaine pour les gendarmes. M. l’abbé Dubroeucq prêcha sur les dons du Saint Esprit, et insista sur le don de conseil, lors que le Mistral soufflait et tentait sans succès de voler la banderole.

Tous en cœur, nous unissant dans la langue provençale aux Anciens, nous chantâmes leur cantique Provençau e catouli pour dire à Dieu, à notre tour : noste fe na pa fali (notre foi n’a pas failli).

En conclusion de cette belle journée, qui n’est qu’un commencement, M. l’Abbé Dubroeucq fortifie les catholiques de Provence a “tenir bon parce que le combat ne fait que commencer”.

Pour qu’Il Règne !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :