A Montpellier, la réunion du Conseil municipal a été plus que tendue ! L’élu municipal Djamel Boumaaz a su assaillir la majorité municipale sur différents points.

Djamel Boumaaz avait été élu sur la liste Front National. Aujourd’hui, il siège sans étiquette. Entretemps, il avait mené un coup d’éclat, en 2016, en retirant un drapeau LGBT hissé à un mât par la municipalité et en tentant de l’enterrer ! Cette action symbolique lui a valu une condamnation à six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité. Bien sûr, il est en appel. Et, bien sûr, son action a été désapprouvée par le FN.

Pour en revenir à la réunion du conseil municipal, Djamel Boumaaz, revêtu du gilet jaune, s’est moqué du maire, s’est solidarisé avec l’humoriste Dieudonné, et a fait par trois fois le geste de la quenelle.

Sur un autre point dans le débat municipal, il a mis en avant différentes incohérences de la mairie.

Puis, il a encore suscité le tollé parmi ses collègues en refusant de voter la subvention de cinq mille euros à l’association Fierté Montpellier Pride, organisatrice du défilé LGBT local.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :