Pour les élections municipales de mars 2020, La République En Marche a décidé de soutenir d’accueillir sur ses listes ou de soutenir des candidats issus de l’UDI ou du parti Les Républicains. Le lobby LGBT s’est mis en tête de traquer parmi ces candidats ceux qui avaient pris position contre la loi Taubira ou contre la PMA. Si un candidat accueilli ou soutenu par LREM a affiché une quelconque sympathie pour La Manif pour Tous, Alliance Vita ou autre organisation non soumise au nouvel ordre sexuel mondial, c’est la bronca du lobby LGBT qui se met en place via les réseaux sociaux.

Dernière victime en date de cette épuration des temps modernes, le maire sortant de Montrouge, Etienne Lengereau (UDI), candidat à sa réélection et soutenu par LREM.

Or, le lobby LGBT s’est souvenu qu’aux élections municipales de… 2008, Etienne Lengereau avait apporté son soutien à Léon-Pierre Durin, candidat Divers Droite à Bergerac. Et alors, me direz-vous ? Entretemps, Léon-Pierre Durin a rejoint la direction nationale de Civitas, bête noire du lobby LGBT !

Depuis quelques jours, les messages foisonnent sur les réseaux sociaux. Même le lobby LGBT interne à La France Insoumise de Mélenchon s’y est mis…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. J’aurais voté pour lui!