Pour commencer la construction du mur à la frontière du Mexique, promesse de campagne dont le Congrès lui refuse le financement, Donald Trump, le président des États-Unis, a donc déclaré officiellement l’état d’urgence.

Au Rose Garden, le président Trump a dit vouloir garantir le financement nécessaire à la construction d’un mur à la frontière sud, ce que lui permettra cet état d’urgence. Il a assuré que ceci était conforme et semblable à d’autres actions mises en place par d’autres présidents :

« Je vais signer une urgence nationale, et elle a déjà été signée à plusieurs reprises. Elle a été signée par d’autres présidents depuis 1977. » 

Pour Trump, il est nécessaire de « mettre fin à la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière ». « Une nouvelle fois, le président tient sa promesse de construire le mur, de protéger la frontière et d’assurer la sécurité de notre grand pays », a expliqué Sarah Sanders, le porte-parole de la Maison Blanche.

Dans le même temps et afin d’éviter un nouveau « shutdown », le président américain a accepté de signer un compromis budgétaire après d’intenses négociations entre républicains et démocrates. Approuvée au Sénat puis à la Chambre des représentants, la loi de financement née de ce compromis n’attend plus que la promulgation du président.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :