Vincent Haegele, conservateur des bibliothèques de Versailles, archiviste paléographe et spécialiste du Premier Empire, est déjà l’auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le sujet.

Son nouvel ouvrage nous montre comment, dès le commencement, Napoléon Bonaparte est attaquable à travers sa famille : la publicité qui est faite de ses infortunes conjugales, les turpitudes avérées ou non de ses frères sont là pour mettre en péril un édifice aussi colossal que fragile, dont la légitimité est contestée. S’ajoute enfin la question de l’hérédité et de la survivance.

Bien évidemment, personne ne peut construire une dynastie sans compter sur l’aide de son propre sang. C’est ainsi que s’est mis en place l’entreprise complexe et incomparable de Napoléon Bonaparte : ses frères et sœurs ont accompagné, soutenu et parfois déterminé ce processus de conquêtes et de constructions civiles et militaires, partageant dès le début les douleurs de l’exil, la remise en cause systématique de leur place dans la société et les blessures d’amour-propre. A bien des égards, il semble justifié de parler d’esprit de clan pour comprendre le système de famille sur lequel s’est appuyé Napoléon. Il faut remonter aux origines de la famille, son berceau corse, pour expliquer la construction de cette nouvelle dynastie et l’attribution des titres et dignités, parfois ronflantes, à ses membres. Mais tout cela devient plus complexe à mesure que l’Empire se développe et s’internationalise. Les alliances, les unions et les collusions vont permettre à un nombre considérable de personnes de tirer parti de la montée en puissance de la famille Bonaparte.

Napoléon lui-même, évoque son système dans une lettre écrite en 1806 à son frère Joseph, promu roi de Naples. Les contours en sont sciemment mal définis, afin de laisser une marge de manœuvre à celui ou celle à qui revient la lourde charge d’incarner la grandeur impériale à travers de nouvelles institutions.

Ce livre scrute, à travers le regard des différents membres de la famille, ce système à diverses vitesses et déclinaisons instauré par Napoléon et marqué par les intrigues. La République familiale fait place aux Royaumes-frères, avec son lot de trahisons et de réconciliations. Mais il y a une mystique du pouvoir, et la force des Bonaparte est de l’avoir instinctivement mise en œuvre dès les premiers succès en Italie.

Napoléon et les siens, Vincent Haegele, éditions Perrin, 432 pages, 24,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !