Le recoupement des rapports russes du 2 mai 2017 Spam and phishing in Q1 2017 (Q1 = premier trimestre) et du 22 août 2017 Spam and phishing in Q2 2017 livre des connées intéressantes quant aux tentatives de piratage de données ou de contamination par des vers informatiques.

Ce n’est ni la Russie, ni un quelconque pays africain qui est le principal pourvoyeur de spam. Au premier trimestre 2017, il s’agissait des Etats-Unis avec 18,75 % des spams, devançant le Vietnam avec 7,86 %. Au second trimestre, le Vietnam passe en tête avec 12,37 % et les Etats-Unis sont second avec 10,1 %. Voici le top 10 des spameurs au premier et second trimestre 2017 :

Premier trimestre : 1 – Etats-Unis (18.75 %), 2 – Vietnam (7,86 %), 3 – Chine (7.7 %), 4 – Allemagne (5.37 %), 5 – Inde (5.16%), 6 – Russie (4.93 %), 7 – France (4.41 %), 8 – Brésil (3.44 %), 9 – Pologne (1.90 %), 10 – Pays-Bas (1.88 %).

– Second trimestre : 1 – Etats-Unis (18.75 %), 2 – Vietnam (7,86 %), 3 – Chine (8.96 %), 4 – Inde (8.77%), 5 – Allemagne (5.37 %), 6 – Russie (4.99 %), 7 – Brésil (4.77 %), 8 – France (4.35 %), 9 – Iran (2.49 %), 10 – Pays-Bas (1.96 %). La Pologne n’est plus présente au second trimestre et l’Iran était 15e au premier trimestre avec 1,56 %.

En ce qui concerne les pays victimes des spameurs :

Premier trimestre : 1 – Chine (18.23 %), 2 – Allemagne (11.86 %), 3 – Royaume-Uni (8.16 %), 4 – Italie (7.87 %), 5 – Brésil (6.04 %), 6 – Japon (4.04 %), 7 – Russie (3.93 %), 8 – Emirats Arabes Unis (3.41 %), 9 – Etats-Unis (2.46 %), 10 – Vietnam (1.94 %).

– Second trimestre : 1 – Allemagne (12.71 %), 2 – Chine (12.09 %), 3 – Royaume-Uni (9.11 %), 4 – Japon (5.87 %), 5 – Russie (5.67 %), 6 – Brésil (4.99 %), 7 – Italie (3.96 %), 8 – Vietnam (3.06 %), 9 – France (2.81 %), 10 – Etats-Unis (2.31 %). Les Emirats Arabes Unis sont 11e avec 2.26 % et la France était 11e au premier trimestre avec 2.26 %.

Des données très intéressantes sont données sur les spams : plus de 35 % ont une taille inférieure à 2Kb et 27 % ont une taille comprise entre 20 et 50 kb. C’est la famille des Trojan qui fournissent le gros contingent des vers (malwares) ou chevaux de Troie : 25.45 %

Les données sur l’hameçonnage (phishing) ne permettent pas de savoir d’où proviennent les campagnes d’hameçonnage, même si, de premier abord, il ne serait guère étonnant de trouver des pays d’Afrique occidentale, notamment le Nigeria ou le Cameroun, souvent pointés du doigt. La liste des pays victimes est par contre mentionnée, et l’on note beaucoup plus d’évolution d’un trimestre à l’autre. Le nombre d’hameçonnages stoppé est impressionnant, dépassant 51 millions au premier trimestre et 46 millions au second. Notons que dans ce tableau, le % n’indique pas celui de la part mondiale, mais du pourcentage des ordinateurs du pays qui ont été visés.

Premier trimestre : 1 – Chine (20.87 %), 2 – Brésil (19.16 %), 3 – Macao (11.94 %), 4 – Russie (11.29 %), 5 – Australie (10.73 %), 6 – Argentine (10.42 %), 7 – Nouvelle-Zélande (10.18 %), 8 – Qatar (9.87 %), 9 – Kazakhstan (9.61 %), 10 – Taïwan (9.27 %).

Second trimestre : 1 – Brésil (18.09 %), 2 – Chine (12.85 %), 3 – Australie (12.69 %), 4 – Nouvelle-Zélande (12.06 %), 5 – Azerbaïdjan (11.48 %), 6 – Canada (11.28%), 7 – Qatar (10.68 %), 8 – Venezuela (10.56 %), 9 – Afrique du Sud (9.38 %), 10 – Argentine (9.35 %).

Notons que la quasi-totalité des pays du monde sont affectés à au moins 2 % (la France est entre 8 et 10 %), seuls la Bosnie-Herzégovine, la Centrafrique, la Corée du Nord, l’Erythrée, le Groenland, le Guyana, l’Islande, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Nicaragua, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Sierra Leone, le Soudan du Sud, le Surinam et le Tchad ont échappés aux hameçonnages lors du 2e trimestre 2017.

Les principales victimes du hameçonnage sont variées, mais trois types d’activités sont la cible de plus de 50 % du phishing : 23.43 % sont des banques, 18,40 % des systèmes de paiement électronique et 9.58 % des boutiques en ligne. Notons que les faux liens amenant à du phishing touchent 8 % de ceux de Yahoo, de Microsoft et de Facebook.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !