Alors que les laboratoires Pfizer, Moderna et AstraZeneca entendent demander une autorisation à la fois à la FDA américaine (Food and Drug Administration) à et à l’EMA, l’Agence européenne des médicaments, pour administrer une troisième dose de leur injections thérapeutiques et géniques contre le covid, deux doses ne suffisants manifestement pas à empêcher une contamination, les effets secondaires graves se multiplient.

La découverte d’une réaction défavorable liée à l’inoculation du vaccin anti-covid arrive de Grande – Bretagne. Comme indiqué dans The Mirror , l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a annoncé que toute personne présentant « un essoufflement, des douleurs thoraciques ou une sensation d’accélération du rythme cardiaque et de palpitations » devrait immédiatement signaler les symptômes au personnel médical. Les vaccins concernés seraient ceux de Pfizer et Moderna, déjà accusés ces dernières semaines de provoquer une inflammation cardiaque, la myocardite, chez certains patients.

Pour autant, l’Union européenne est « préparée » à l’éventualité d’une troisième injection à sa population du vaccin contre le covid-19 de Pfizer/BioNtech, que ses fabricants proposent, a affirmé vendredi la commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire, Stella Kyriakides.

« Nous sommes déjà préparés au cas où nous en aurions besoin, aussi bien au niveau européen qu’en termes de stratégie européenne » d’achat commun et de distribution de vaccins, a déclaré la commissaire lors d’une conférence de presse à Madrid au côté de la ministre espagnole de la Santé, Carolina Darias.

« Nous y travaillons continuellement, mais la décision sur le sujet reposera sur la science », a expliqué Stella Kyriakides.

Michel Goldman, professeur en immunologie à UL Bruxelles juge de son côté « prématurée » lannonce de Pfizer concernant la troisième dose : « On peut se demander s’il ny a pas d’arrière-pensée liée au business », et appelle à des études indépendantes sur le sujet.

Aux Etats-Unis, la chaine américaine Fox News a retransmis une conférence de presse du sénateur Ron Johnson à Milwaukee, Wisconsin, avec des familles de tout le pays qui partagent leurs expériences concernant les effets indésirables des vaccins COVID-19. Des expériences que l’on ne souhaite à personne… et dont les pouvoirs publics européens feraient bien de tenir compte au lieu de continuer leur propagande vaccinale avec des produits en cours d’expérimentation aux multiples réactions indésirables graves.

Francesca de Villasmundo         

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Les vaccins en question

Le livre choc de la biologiste Pamela Acker et préfacé par l’ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste des ARN messagers Alexandra Henrion-CAUDE.

Ce livre a été un énorme succès outre Atlantique. Aidez-nous à la diffuser !!!

%d blogueurs aiment cette page :