La diabolisation de la consommation de viande au nom de la lutte contre « les changements climatiques » est en train de pousser les multinationales à produire de l’infecte nourriture synthétique.

Cette obsession politiquement correcte du réchauffement climatique anthropique induit les entreprises américaines à substituer aux traditionnels hamburgers des aliments synthétiques.

En octobre dernier la fausse-viande a débarqué aux États-Unis où le Département pour l’Agriculture (Usda ) et le Fda (Food and Drug Administration) ont donné leur feu vert à la vente de biftecks obtenus à partir de culture céréalières. Les deux organismes se sont accordés sur comment gérer la production de ce nouveau produit.

Cette viande synthétique, fausse-viande, arrivera dans les sandwichs des fast food d’ici l’an prochain. Burger King, une des chaînes de la mal-bouffe les plus connues, en a fait l’annonce après avoir révélé que son test sur le marché américain a été un succès. L’Impossible Whopper a été servi pendant un mois dans 59 points de vente de Saint-Louis dans le Missouri à partir du 1er avril dernier. Il a été totalement apprécié par la clientèle. Comme le rappelle le quotidien italien Il Messaggero la première expérimentation de hamburger créé en laboratoire remonte à 2013 quand le chercheur hollandais Mark Post servit à certains journalistes un hamburger fruit de deux années de travail et au coût exorbitant de 325 mille dollars. Un produit cher qui a alléché de nombreuses sociétés qui ont donc investi dans le projet futuriste, avec le but de servir cette viande synthétique dans les assiettes à partir de 2020.

Cette nouvelle tendance, qui étonnement se manifeste parallèlement à l’essor médiatique de la militante suédoise pour « le climat » Greta Thumberg, est le fruit d’une pressante campagne de propagande par les journaux au collier contre la consommation de viande naturelle : comme si pour lutter contre ce « changement climatique » il était suffisant de bannir viande et charcuterie de nos tables ! C’est bien plus une manœuvre subversive bien qu’indirecte d’asphyxier les identités culturelles en imposant une nourriture synthétique mondialisée et uniforme.

Cette obsession médiatique qui oppose viande et climat ne tient pas compte de la réalité ainsi que l’écrit Ettore Capri, professeur de Chimie agraire et environnementale de l’Université du Sacré-Cœur en Italie sur le journal libre La Verita :

« Ce que l’on est en train de créer est un tourbillon de nouvelles avec le but de convaincre ceux qui consomment de la viande que ce serait un bien d’arrêter, au lieu de les informer que c’est justement une diète équilibrée qui est viable pour le bien-être de l’humanité, pour l’environnement, et le développement social des territoires. »

Depuis des années, observe Capri, « l’on nous répète que, pour vaincre la bataille contre les effets climatiques, il faut cesser de manger de la viande et des jambons. Mais si nous ne mangeons ni viande ni jambons, il faut bien manger quelque chose d’autres qui satisfasse notre besoin de protéines et de glucides : en faisant le bilan, à la fin, ce changement d’alimentation avec une consommation plus importante de légumes provoque un effet analogue sur le climat. »

Comme le confirme une étude publié par The Lancet en juin dernier, dans les pays où le taux de bien-être socio-économique est élevé, les pays occidentaux, la mortalité pour cause alimentaire est liée principalement à l’excessive consommation de sodium et une ingestion insuffisante de céréales intégrales, de fruits frais et secs, de graines et légumes riches en oméga 3 et de fibres. En revanche les viandes rouges et transformées se trouvent à l’avant-dernière place des facteurs à risques liés à l’alimentation.

De plus si la nouvelle frontière de la nourriture « saine » et « eco-friendly » est représentée par les snacks comme les sachets de viande séchée ou les chips à la saveur de bacon sans aucun extrait naturel de cochon, alors, peut-être vaut-il mieux faire un pas en arrière et épouser une diète équilibrée, qui englobe aussi la viande, parce que c’est la consommation excessive qui fait mal à notre organisme. Et la “mal-bouffe” des multi-nationales américaines…

Francesca de Villasmundo




Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Bardamu says:

    Dans l’arsenal du mondialisme, le Réchauffement Climatique Anthropique Catastrophique (RCAC), la plus grande entreprise de bobardise crapuleuse jamais fricotée au nom de la science, occupe la première place.
    La vraie science a invalidé depuis longtemps cette foutaise, et même le GIEC le reconnaît implicitement dans ses rapports:
    Even if there were no anthropogenic changes in climate, a wide variety of naturalweather and climate extremes would still occur.
    Même s’il n’y avait pas de modifications anthropiques du climat, une grande variété d’extrêmes météorologiques et climatiques se produiraient.
    https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/03/SREX-Chap3_FINAL-1.pdf
    Ces rapports ne sont jamais lu par le grand public. Celui-ci n’a accès qu’au Résumé pour Décideurs, et encore à travers des articles hystériques rédigés par des journalopes, ou même des déclarations de scientifiques opérés de la honte, comme Jouzel, Valérie Masson Delmote ou François Marie Bréon.
    Peu de gens ont la formation et la volonté d’aller regarder de plus près cette monstrueuse affaire où se conjuguent intérêts financiers, idéologie, malthusianisme et même gnosticisme (cf la “théologie” des Cathares).

  2. Cadoudal says:

    les végans sont des hérétiques prêts à sacrifier l’ humanité au culte de la déesse “terre”

    les végans sont les héritiers des Manichéens

    des gens faisant feu de tout bois pour renverser l’ordre naturel établi par Dieu.

  3. Chez les végans , nous trouvons les naïfs d’un côté et les manipulateurs malthusiens de l’ autre , ces derniers étant probablement financés par les structures mondialistes que nous connaissons .
    Une conversation avec un jeune végan , fils de soixante-huitards m’ a laissée perplexe ; c’est un jeune bourgeois que les questions religieuses et politiques n’ intéressent pas, le gauchisme et l’ athéisme étant un peu ringardisés ; il s’ intéresse à la nature qu’il ne connaît pas du tout et serait capable de militer contre les chiens guides d’ aveugles ; la nature, c’ est sa religion ; nous avons dû lui expliquer que l’ on ne faisait pas violence
    aux poules en leur prenant leur oeuf car , hormis quelques semaines au printemps , elles n’ont pas l’ intention de couver et c’ est idiot de laisser pourrir des oeufs…
    Nous devons expliquer que le miel des hausses est un miel surabondant et que les abeilles sont contentes de retourner dans des hausses qui ont été débarrassées de leur miel .
    Dommage que les végans ne lisent pas la Genèse et ne réfléchissent pas sur l’ existence des animaux domestiques .Pourquoi y- a- t-il des animaux domestiques et des animaux sauvages ? Pour les premiers , c’ est parce que Dieu a voulu qu’ il y ait des animaux pour servir l’ homme .
    Non , les animaux domestiques ne sont pas des animaux sauvages domestiqués ! essayez , stupides végans , de domestiquer un loup , une guêpe ,un cheval sauvage .

  4. Geneviève says:

    Que le Burger King vende des hamburgers avec ou sans viande, là n’est pas le débat ! Le problème c’est l’INDUSTRIALISATION de L’ALIMENTATION.
    Entre fausse viande ou vraie viande trafiquée et issue d’animaux nourris aux céréales ou protéaginteux OGM bourrés de pesticides, le choix est le même : une nourriture industrialisée qui n’a plus rien à voire avec l’alimentation de nos ancêtres.

    Avant de vouloir s’accrocher à une pseudo-tradition, n’oublions pas que pendant tout le XXème siècle nos habitudes alimentaires ont été transformées et façonnées par l’industrie alimentaire pour augmenter ses bénéfices : par exemple, les céréales du petit déjeuner à la place du pain ou des bouillies de céréales comme le porridge. Dans les années 70, j’avais lu quelques déclarations de dirigeants de multinationales qui voulaient développer la filière céréalière sous-développée comme ils l’avaient fait dans les années 50 pour le lait, avec les yaourts, les glaces, tous les desserts lactés, etc… Leurs conclusions étaient claires : augmenter le chiffre d’affaire et les bénéfices.

    La seule réponse face à l’industrialisation de la nourriture, revenir à une nourriture simple, préparée avec des aliments bio et si possible provenant d’un environnement proche, et de se remettre à cuisiner !
    On ne va quand même pas devenir comme bien des américaines qui pour faire à manger ouvrent la porte du congélateur, choisissent un aliment et le mette au micro-ondes !

    • anne11 says:

      Absolument, je suis végétarienne et m’en porte très bien.
      Par-contre, je ne l’impose à personne, étant tout à fait capable de cuire des steaks pour mes invités.
      C’est en réaction à l’industrialisation et la cruauté des élevages. Les conditions d’abattage se sont terriblement dégradées depuis la venue du hallal en France.
      Je ne veux pas prendre le risque de manger de la viande sacrifiée…

  5. marco says:

    Anne ,,tres equilibree ,,,le alal sacrifie a lidol .Les vegans ,,,Cette annee mes quelques cannes ont fait genre 50canetons ,pte 100,,,les poules au moins 20poussins ,,,les canetons tuent les poussins ,,d autres predateurs se servent .Le couple d oie ,degenéré comme les mougeons a fait des oeufs clairs ,,on aurait mieux fait de les prelever ,,.Donc ,,,on ne preleve aucune volaille ,pas les oeufs ,,imaginez le binz ,,,les lapins d australie En plus les cocos et cocotes ,les donald n ont aucune empathie entre eux ..Les poissons ,,,vous ne prelevez pas les predateurs ,vous condamnez a mort leurs victimes ,,Un poisson n a pas de lien familial ,,a t il des sentiments ??J aie ouie dire d un vegan qui n arrivait pas a avoir d enfant ,,les poules doivent etre bien nourries pour faire des oeufs .Vegetarien ok si les legumes et fruits sont complets ,,+ laitages ,miel ,oeufs ,,macrobio ,vegan avec notre bouffe ogm de terre usee ,sterile ,,,suicide .On est pas dans le paradis ,Dieu depuis Noe nous a permit de manger “”tout ce qui se meut sur la terre “(je prefere manger selon l ancien testament ),se priver de nutriments ,deperir ,pure satanisme subit .

  6. Les végans ne sont pas seulement végétariens , ils sont totalement végétaliens ; ils ne consomment pas de sous-produits animaux tels que le lait , les oeufs , le miel ; ils ne portent ni cuir , ni soie , ni laine , ne s’ habillent que de coton et de synthétique , ce n’est pas très écolo et pas sympa pour les moutons qui aiment bien être tondus par les grosses chaleurs !
    Ces pauvres végans ont une alimentation très carencée , ils font même mourir leurs propres enfants nourris au “lait de soja” ;il est vrai qu’ils n’ ont pas beaucoup d’ enfants car ce n’ est pas bon pour la planète et n’ ont pas compris que Dieu a donné à l’ homme des animaux domestiques pour son utilité ; les végans sont antispécistes : ils ne voient pas de différences entre la nature humaine et l’ animal !
    Personnellement , j’ aimerais bien être végétarienne mais ne le peux pas pour cause d’ allergie au lactose et aux oeufs , il me faut manger de la viande tant que ce n’est pas interdit! Le danger du véganisme n’ est pas dans leur refus de la viande mais dans leur vision du monde et dans leur refus de consommer des protéines animales avec une volonté d’ imposer ce régime débilitant à autrui .

  7. carla says:

    Ils finiront pour gagner. Ils nous mettront à genou. Ils l’ont fait avec la fourrure. Ils voulaient l’avortement ils l’ont eu. Ils veulent l’euthanasie ils l’auront. L’objection de conscience….. aux oubliettes. Ceux qui dissent qu’ils ne sont pas c’accord subissent une série de scratches avec l’approbation de ceux qui nous gouvernent. Heureusement que l’économie dépend énormément de l’alimentation et que probablement les lobbys du commerce et les fabricants des produits élaborés vont empêcher cette folie. Mais ces scratcheurs sont payés par les grandes fortunes pour déstabiliser les pays.
    Je change de registre… Les voitures électriques, les appareils électroménagers, les tablettes, les ordinateurs, les téléphones portables ont besoin d’électricité pour fonctionner. Ces appareils ont besoin de matériaux faits avec des minéraux élaborés, de tout cela ces gens ne disent pas un mot. Cela pollue énormément. Que je sache, l’électricité nous savons d’où on doit la tirer et à ce rythme là l’énergie atomique à de bons jours devant elle.