Le procureur de la république de Paris, Rémy Heitz, en conférence de presse, s’est exprimé dans la matinée après l’attaque d’hier soir au marché de Noël de Strasbourg :  

« Le terrorisme a une nouvelle fois frappé notre territoire à Strasbourg »

Mais il est un mot qu’évite de prononcer le procureur, celui qui fait peur aux bien-pensants, celui qui foudroie le “vivre-ensemble”, le mot « islamiste ». Pourtant ce n’est pas un quelconque terrorisme, d’une quelconque idéologie, qui a frappé le cœur de la ville alsacienne et de ses habitants. C’est bien une attaque terroriste islamiste perpétrée par un fichier S, Chérif C, d’origine maghrébine et certainement musulman.

Le procureur a bien été obligé en effet d’avouer qu’un témoin avait entendu l’assaillant crier « Allah Akbar » signe de ralliement des mahométans.

 « Nous déplorons le décès de deux personnes, une troisième en état de mort cérébrale » confirme le procureur avant de donner quelques précisions sur le mode opératoire utilisé par le terroriste, benoîtement appelé « assaillant », comme dans un match de foot… :  

« L’assaillant a tout au long de son parcours ouvert le feu et utilisé un couteau avec lequel il a blessé grièvement et donné la mort »

Quatre proches de Cherif C. sont actuellement en garde à vue.

L’immigration, une chance pour la France ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires