Olivier Veran est le nouveau ministre de la Santé, en remplacement d’Agnès Buzyn, elle-même envoyée remplacer au pied levé Benjamin Griveaux dans la campagne pour les municipales à Paris.

Ce jeu de la chaise musicale a fait sortir de l’ombre cet Olivier Veran, neurologue, qui s’est pourtant déjà illustré en politique pour ses prises de position en faveur du droit de vote des immigrés, des salles de shoot, du don de sang par les homosexuels et de la générosité toujours plus grande pour les “réfugiés”.

Ce mardi, il était l’invité de France Inter et s’est notamment exprimé sur l’épidémie de Coronavirus, laissant échapper une phrase qui en dit long. Louant la façon dont la Chine gère cette crise sanitaire, le nouveau ministre a implicitement bien fait comprendre que si la France devait connaître une telle situation, il serait normal que les réseaux sociaux soient censurés et fermés.

En voilà un qui a déjà tout compris des règles du totalitarisme démocratique à la sauce En Marche.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :