police hessen

Der Bild révèle des propos terribles mais prévisibles d’un officier supérieur de la police de Francfort : « Pour les infractions commises par des suspects qui ont une nationalité étrangère et sont placés dans un centre d’accueil, nous classons immédiatement l’affaire. »

L’officier ajoute : « Il y a des instructions strictes de ne pas signaler les infractions commises par les réfugiés. « 

Par ailleurs, Michael Shaikh, porte-parole du ministère de l’Intérieur de Hesse, a admis que des recommandations avaient été faites aux directions des médias afin de ne pas trop parler de ces agressions sexuelles commises par des immigrés pour ne pas « attiser » les tensions et ne pas permettre que ces faits « soient exploités par l’extrême droite », une ritournelle bien connue dans toute l’Europe de l’Ouest.

Toujours selon Der Bild, des instructions similaires ont été données en Rhénanie-du-Nord-Westphalie : les incidents commis par des « réfugiés » ne doivent pas être déclarés. Seules les attaques menées par des « néo-nazis » contre des demandeurs d’asile doivent être enregistrées.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :