Dans une lettre écrite pour commémorer le 25e anniversaire de l’encyclique de Jean-Paul II Ut unum sint, le pape François confie avoir la « saine impatience de ceux qui parfois pensent que nous pourrions et devrions nous engager plus » dans le dialogue avec les autres confessions chrétiennes. Il annonce que le Vatican publiera à l’automne un Vademecum œcuménique pour les évêques.

« Le Concile Vatican II a reconnu que le mouvement pour le rétablissement de l’unité de tous les chrétiens « est né sous l’effet de la grâce de l’Esprit Saint » (Unitatis redintegratio, n. 1). Il a affirmé aussi que l’Esprit, alors qu’il « réalise la diversité des grâces et des ministères », est    « le principe de l’unité de l’Église » (ibid., n. 2). Et Ut unum sint réaffirme que « la diversité légitime ne s’oppose pas du tout à l’unité de l’Eglise, elle en accroît même le prestige et contribue largement à l’achèvement de sa  mission » écrit le pape François dans sa lettre au Président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch.

« En cet anniversaire, continue le pontife argentin, je rends grâce au Seigneur pour le chemin qu’il nous a permis de parcourir en tant que chrétiens dans la recherche de la pleine communion. Je partage moi aussi la saine impatience de ceux qui pensent parfois que nous pourrions et devrions nous engager davantage. Toutefois, nous ne devons pas manquer de foi et de reconnaissance : de nombreux pas ont été faits en ces décennies pour guérir les blessures séculaires et millénaires ; la connaissance et l’estime réciproques se sont accrues, en aidant à surmonter les préjudices enracinés ; le dialogue théologique et celui de la charité se sont développés, tout comme les diverses formes de collaboration dans le dialogue de la vie, sur le plan pastoral et culturel. En ce moment, ma pensée va à mes Frères bien aimés qui se trouvent à la tête des différentes Eglises et Communautés chrétiennes ; et elle s’étend à tous les frères et sœurs de chaque tradition chrétienne qui sont nos compagnons de voyage. Comme les disciples d’Emmaüs, nous pouvons sentir la présence du Christ ressuscité qui chemine à côté de nous et nous explique les Ecritures et le reconnaître dans la fraction du pain, dans l’attente de partager ensemble la Table eucharistique. »

Et le pape de conclure en louant deux initiatives promues par le dicastère responsable au sein du Vatican des rapports œcuméniques : « La première est un Vademecum œcuménique pour les évêques, qui sera publié l’automne prochain, comme encouragement et guide dans l’exercice de leurs responsabilités œcuméniques. En effet, le service de l’unité est un aspect essentiel de la mission de l’Evêque, lequel est « le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité » (Lumen gentium, n. 23 ; cfr CIC 383§3 ; CCEO 902-908) dans son Eglise particulière. La seconde initiative est le lancement de la revue Acta Œcumenica, qui, en renouvelant le Service d’Information du Dicastère, est une aide pour ceux qui travaillent au service de l’unité », l’objectif des deux initiatives étant que « sur la voie qui conduit à la pleine communion » se fasse « mémoire du chemin parcouru » mais aussi soit discerné le « chemin » qu’il « nous reste » à faire.

Ainsi, malgré l’apostasie collective, visible et non plus silencieuse, des nations catholiques à qui le concile Vatican II, « nouvelle Pentecôte », n’a apporté aucun remède probant pour lutter efficacement contre la déchristianisation de leur peuple et leur perte de sens moral, l’« unité dans la diversité » chère à Jean-Paul II et théorisée à ce dernier concile, conserve sa première place idéologique au sein de l’Église conciliaire, nouvelle tour de Babel vouée à s’écrouler un jour à cause de la diversité des doctrines religieuses qui s’y trouvent, allant du conservatisme moderne aux accents traditionnels jusqu’à un progressisme ultra qui n’est autre qu’un protestantisme dissimulé.

Le pape François s’inscrit idéologiquement dans la ligne moderniste de son prédécesseur Jean-Paul II, il la revendique et en est fier. L’Argentin est le digne fils du Polonais et de son œcuménisme pratique et théorique… La Rome bergoglienne, la digne fille de la “Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le concile dans toutes les réformes qui en sont issues. (…)” et que refusa de suivre Mgr Lefebvre. Un refus qui ne peut être plus actuel…

Francesca de Villasmunda

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. marco says:

    Noe ,Abraham ,Moise ,jesus n avaient pas de reference “eglise ,temple “eux sont des references .les juifs karaites suivent la Torah ecrite ,pas les “”maitres docteurs “,,,il y a pour les gens normaux la bible ,des exegetes qui peuvent eclairer ,orienter mais Dieu dissemine la direction de la voiepar tous les canaux ,,a chacun de faire l effort surtout qu aujourdui avec l internet c est devennu plus facile ,,,alors le golio ,,,et autres bouffons d autres religions ,,,je calcule meme pas tout en consultant partout d une maniere eclectique .Je conseillerai de faire de meme ,,l esprit ouvert, Dieu aime l initiative ,l effort .

  2. À toute vapeur dans le piège à cons… Mais comme le gars en question… à défaut d’être infaillible… est tout sauf un imbécile. Ce que cela implique est beaucoup plus grave.

  3. toto says:

    Ouf j’ai cru lire “sainte impatience” Quitte à le canoniser de son vivant, je le ferais volontiers au canon de 75
    Bergoglio-el-demonio nous prépare un sale coup, genre religion mondiale.

  4. Depuis Vatican II on voit les papes aller toujours plus loin dans le délire oecuméniste : nouvelle messe protestantisée , Jean-Paul II et sa cérémonie monstrueuse d’Assise (avec bien d’autres actes oecuménistes hérétiques comme les visites aux synagogues, temples protestants, baiser du coran etc .).
    Tout cet oecuménisme hérétique mettant à égalité les fausses religions avec la seule vraie a pour objectif de créer une grande religion maçonnique universelle.
    C’est l’apostasie générale et le reniement de la divinité de Jésus Christ.
    Aux lecteurs qui voudraient avoir un éclairage doctrinal sur l’oecuménisme je conseille la lecture de l’encyclique Mortalium Animos de Pie XI.
    Cette encyclique est une condamnation sans appel de l’oecuménisme de Vatican II et des papes conciliaires.

  5. Miche says:

    Le Pape et moi, n’avons pas le même ” esprit ”…..

  6. Soupape says:

    2ème Epître de Saint Paul aux Corinthiens, Chapitre 6 :

    (…)
    14 Ne formez pas avec des infidèles d’attelages disparates.

    Quel rapport en effet entre la justice et l’impiété ?

    Quelle union entre la lumière et les ténèbres ?

    15 Quelle entente entre le Christ et Béliar ?

    Quelle association entre le fidèle et l’infidèle ?

    16 Quel accord entre le temple de Dieu et les idoles ?

    Voilà pour l’œcuménisme à la dégringoglio …

  7. Michel says:

    Mgr Carlo Maria Viganò a bien raison de voir dans la situation actuelle de l’Église les métastases du cancer conciliaire. Il faut aussi lire ou relire “L’Église éclipsée”, ouvrage d’une brûlante actualité que l’on peut télécharger au format pdf.

  8. Paulette et Jean-Claude LEMAITRE says:

    De grâce n’en rajoutons pas ! Quand je reviendrai, trouverai-je encore la Foi ? Prions, Louons, Adorons par le Précieux Sang de Jésus et les larmes de la Ste Vierge Marie. Nous n’avons qu’un Seul Père, nous sommes tous Frères. Amen

  9. Soupape says:

    A Paulette et Jean-Claude LEMAITRE.

    1 – La tonalité de votre message révèle un couple très UNI … ce dont je rends grâces à Dieu …

    2 – Toutefois … le fait que nous n’ayons qu’un seul Père …

    et l’Amour de Dieu et du prochain,

    n’impliquent pas que nous devions faire … des concessions doctrinales …

    comme l’a fait dégringoglio … notamment avec la “pachamama” de l’amazonie …

    Bien au contraire !

    3 – Saint Paul, fondateur, en autres, des Eglises de Corinthe et de Galatie

    n’a cessé de lutter … contre les faux prophètes juifs …

    qui voulaient circoncire tout le monde …

    et imposer partout le retour à l’observance de la seule Loi, Jésus étant éliminé !

    4 – Aujourd’hui, nous devons nous débarrasser …

    de la religion “polyvalente” et syncrétique de “mai 68″ …

    et revenir au seul vrai Dieu des Apôtres de Jésus-Christ.

    5 – ” Si quelqu’un d’autre vous dit le contraire, … fut-ce un ange du ciel, ”

    ” qu’il soit anathème ! ” (St-Paul début de l’Epître aux Galates, 1 6-10)