Le Parlement européen a annoncé aujourd’hui que le Pape François avait accepté l’invitation du Président Martin Schulz de venir s’adresser au Parlement européen durant son assemblée plénière à Strasbourg, le 25 novembre 2014. Le Cardinal Reinhard Marx, président de la Commission des épiscopats de la Commission européenne (COMECE), a accueilli cette annonce avec enthousiasme.

Dans son communiqué, le Cardinal Reinhard Marx fait également preuve d’un enthousiasme débordant en faveur des institutions européennes.

« Je suis très heureux d’apprendre aujourd’hui que le Pape François, en réponse l’invitation du Président Martin Schulz, se rendra à Strasbourg le 25 novembre prochain pour s’adresser à l’assemblée plénière du Parlement européen. C’est une excellente nouvelle, en particulier en cette année 2014 qui est marquée par tant de renouveaux et de défis pour le projet européen. Avec mes confrères évêques de toute l’Union européenne, je suis particulièrement enchanté de cette exaltante annonce.

Cette décision de venir à Strasbourg avant toute autre visite individuelle dans un Etat membre de l’UE est en soi un signal fort. En effet, le Pape François marque ainsi son soutien et son encouragement à la poursuite du projet d’intégration et d’unité de l’Europe. Le Pape François reconnaît ainsi le caractère unique des Institutions européennes dans la vie de notre continent. Il salue les accomplissements du projet européen, et surtout son rôle de vecteur de paix qui a valu à l’UE de recevoir le Prix Nobel de la Paix. L’intégration européenne a bénéficié du soutien de l’Eglise catholique dès ses commencements. Le Pape Jean Paul II s’était rendu au Parlement européen en 1988.  Cette seconde visite papale illustre donc le soutient constant que l’Eglise souhaite apporter aux nobles idéaux de l’intégration européenne.

Nous espérons que le Saint Père encouragera les parlementaires européens dans leur travail et qu’il indiquera comment les valeurs fondamentales de l’Union – qui sont inspirées en grande partie par la foi chrétienne – peuvent aider à forger l’Europe de demain ».

Cardinal Reinhard Marx

Que le Cardinal Marx soit un partisan inconditionnel des institutions européennes, c’est son droit. Qu’il soit aveuglé au point de confondre les valeurs de l’Union Européenne et celles de l’Eglise catholique, voilà qui est plus inquiétant. Car comment est-il possible de ne pas s’apercevoir que les institutions européennes participent activement depuis plusieurs décennies à un travail de sape du christianisme ainsi que des valeurs morales et familiales les plus élémentaires ?

Le dernier exemple en date est frappant : le travesti Conchita Wurst invité par cinq groupes politiques du Parlement européen.  Les cinq principaux groupes sur les sept que compte cette institution. Dont le Parti Populaire Européen (PPE) présenté comme “démocrate-chrétien” !

Voilà les valeurs fondamentales de l’Union européenne. Elles n’ont rien de chrétien !

pape-francois-2-mpi

Les deux invités de marque du Parlement européen !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :