poutine-sotchi-2-MPI

Il est de coutume que le pays d’accueil des Jeux olympiques présente à l’Assemblée générale de l’ONU un projet de résolution appelant symboliquement à la « trêve olympique ». Il s’agit là d’une belle tradition héritée de la Grèce antique où cette trêve était loyalement respectée, permettant ainsi aux compétiteurs de se rendre à Olympie, puis de rentrer dans leur foyer en toute sécurité.

En vue des Jeux olympiques d’hiver 2014 qui se dérouleront à Sotchi en février prochain, c’est cette semaine que l’Assemblée générale a examiné et voté le projet de résolution de la Russie. Le texte proposé stipulait que les JO sont ouverts aux personnes de « différents âges, sexes, facultés physiques, religions, races et statuts sociaux ». Banal, normal ? Pas pour tout le monde : certains délégués ont réclamé que soient cités homosexuels et transsexuels comme étant également les bienvenus. Une telle mention, totalement absente des résolutions précédentes, serait rendue nécessaire par la loi russe interdisant la promotion auprès des mineurs des orientations sexuelles « non-traditionnelles ».

Par conséquent, cette résolution qui, normalement, aurait dû être adoptée presque immédiatement, après un simple examen « pour la forme », a finalement donné lieu à plusieurs jours de discussions. La partie russe étant peu pressée de satisfaire les simagrées du lobby « LGBT », le texte a simplement été enrichi d’une exhortation à « l’intégration sociale, rejetant toute discrimination ».

Tout ça pour ça. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :