Le cardinal Gerhard Müller a donc été débarqué par le pape François de sa charge de préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Le prélat allemand a peu apprécié, et déverse donc sa rancoeur dans les médias. Voici ce qu’il a déclaré au quotidien bavarois Passauer Neue Presse dans un entretien publié le 6 juillet dernier :

“Le dernier jour de mon mandat en tant que préfet de la CDF, le pape m’a informé en une minute de sa décision de ne pas prolonger mon mandat. Il ne m’a pas donné de raisons, tout comme il n’a donné aucune raison au rejet de trois membres hautement compétents de la CDF quelques mois plus tôt. […] Je ne peux pas accepter cette façon de faire les choses. En tant qu’évêque, on ne peut pas traiter les gens de cette façon. Je l’ai déjà dit: l’enseignement social de l’Église doit être également appliqué à la façon dont les employés sont traités ici au Vatican”.

Etonnante conduide d’un cardinal qui devrait savoir que les injustices se subissent en silence, et que seule la mise en danger de la Foi permet de s’opposer publiquement au Souverain Pontif. Et en terme de foi, foi dont il est censé avoir été la gardien de par sa fonction durant les dernières années, on ne peut pas dire qu’il en ait été le serviteur fidèle. Certes le cardinal a su s’opposer au pape François sur les dispositions les plus libérales concernant notamment la communion aux divorcés remariés, il n’en reste pas moins un farouche défenseur du concile Vatican II et un hérétique notoire qui a notamment professé les hérésies suivantes pour le coup bien typiques des modernistes :

« Contre la Virginité de la Très Sainte Vierge Marie

Dans son livre Dogmatique catholique : étude et pratique de la théologie, Müller nie le dogme de la virginité de Marie. Selon lui, la virginité ne concerne pas les « caractéristiques physiologiques du processus naturel de la naissance de Jésus (tels que la non-ouverture du col, l’absence de déchirure de l’hymen ou l’absence de douleurs de l’enfantement), mais l’influx salvifique et rédempteur de la grâce du Christ dans la nature humaine ».

Contre le dogme de la Transsubstantiation

Dans son livre La Messe, source de la vie chrétienne, il écrit : « Corps et sang du Christ ne signifient pas les parties physiques de l’homme Jésus présent sur la terre ou dans son corps glorieux, […] Corps et sang signifient plutôt une présence du Christ à travers le signe du pain et du vin. Mgr Müller explique ainsi la transsubstantiation : « L’essence du pain et du vin doit être définie dans un sens anthropologique. Le caractère naturel de ces dons [pain et vin] comme fruits de la terre et du travail des hommes, comme produits naturels et culturels, symbolise la nourriture et la restauration des personnes et de la communauté humaine dans le signe d’un repas commun […]. L’être naturel du pain et du vin est transformé par Dieu dans le sens que cet être montre et réalise la communion salvifique ».

Les protestants font partie de l’Eglise

Au cours d’un discours en l’honneur de l’évêque luthérien Johannes Friedrich, Mgr Müller a affirmé le 11 octobre 2011 : « Le baptême est le caractère fondamental qui nous unit sacramentellement au Christ aux yeux du monde dans une seule Eglise visible. Nous, chrétiens, catholiques et protestants, sommes donc déjà unis dans ce que nous appelons l’Eglise visible. Au sens strict, il n’y a pas plusieurs Eglises, qui existeraient les unes à coté des autres, mais il existe des divisions, des ruptures à l’intérieur d’un peuple unique et d’une unique maison de Dieu ». »

Source : http://laportelatine.org/vatican/sanctions_indults_discussions/entretiens_doctrinaux/03_07_2012_regards_sur_les_nominationsde_de_benoit16.php

Voilà qui redonne un peu d’objectivité à la soi-disant catholicité de celui qui était censé veiller à la pureté du dogme catholique, nommé à ce poste, faut-il le rappeler, par le pape Benoit XVI ! Alors  non, nous ne verserons pas une seule larme pour l’hérétique cardinal Müller.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

18 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :